Se connecter S’abonner

Placements : les ventes de certificats de propriété explosent

Les jetons numériques suscitent l’engouement des collectionneurs et des spéculateurs. Ce marché a connu un premier semestre 2021 historique.

NFT

Les records s’enchaînent. Une œuvre numérique de l’artiste américain Beeple s’est vendue près de 70 millions de dollars (59 millions d’euros), un lot de neuf CryptoPunks, des personnages pixelisés, a atteint 13,9 millions d’euros et le code source du Web, conçu en 1990 et 1991 et qui a ouvert la voie à la navigation sur Internet a été acheté 5,4 milliards de dollars (4,56 milliards d’euros). Ces tarifs prouvent l’engouement pour les NFT, des certificats de propriété numérique sur des originaux. Ils peuvent aussi bien concerner des œuvres d’art, des cartes de collection, mais aussi des fichiers vidéo ou audio, des gifs, etc., rappellent Les Echos. Lors du premier semestre de 2021, leurs ventes ont atteint 2,47 milliards de dollars (2,08 milliards d’euros), contre 13,7 millions de dollars (11,56 millions d’euros) sur la même période en 2020.

Populaires dans le secteur de l’art et les mondes virtuels, les NFT sont les descendants des jetons marqués et des fractions de bitcoin uniques associés à des actifs réels lancés en 2013. Mais les NFT sont véritablement sortis de leur anonymat depuis un peu plus d’un an et ont connu un essor important grâce à la médiatisation mondiale des ventes.

L’essor des cryptomonnaies dope les ventes

Principalement acquis avec des cryptomonnaies sur des places de marché dédiées, la hausse du cours de ces dernières favorise l’essor des ventes de NFT, portées par des collectionneurs et des spéculateurs. Mais selon une étude réalisée de janvier 2018 à avril 2021, citée par Les Echos, si les détenteurs d’ethers et de bitcoins ont plus de pouvoir d’achat, les vendeurs de NFT, eux, profitent de la hausse des cours de vente. En revanche, le marché des NFT est encore trop petit pour peser sur le cours des grandes cryptomonnaies.