Se connecter S’abonner

« Pourquoi souscrire un PER même si l’on n’est pas fortement imposé »

Le contrat PER n’est pas qu’une enveloppe fiscale. Il propose une gestion pilotée par défaut, et il est même possible d’investir dans la pierre papier.

Benoît Berchebru, directeur de l’Ingénierie Patrimoniale Nortia – Groupe DLPK

Le Plan d’épargne retraite (PER), créé par la loi Pacte du 22 mai 2019, n’est pas réservé uniquement aux contribuables fortement imposés. On peut souvent lire que l’avantage du PER est la déductibilité des primes à l’entrée et une fiscalisation lors de la sortie en rente ou en capital une fois à la retraite. Schématiquement, je défiscalise à 30, 41 et 45% à l’entrée et fiscalise à la sortie dans une tranche à 11 % et/ou 30 %. Mais même un contribuable peu ou pas imposé peut et doit se constituer son capital retraite par capitalisation, notamment au regard des futures réformes des retraites par répartition à venir et le contrat PER est l’une des réponses à cette préoccupation.

Penser long terme

Le contrat PER n’est pas qu’une enveloppe de défiscalisation. Pour preuve, le contribuable à la possibilité de choisir la non-déductibilité des primes versées ou de bénéficier de la déduction des sommes dans la limite des plafonds (10 % du PASS N-1 ou 10 % des revenus N-1 dans la limite de 32 908 euros en 2021) et de continuer à verser. Car au-delà de l’attrait fiscal, ce contrat propose une gestion pilotée par défaut.

L’horizon de placement étant relativement long, il permet d’améliorer les perspectives de rendement : prise de risques plus importante au début potentiellement plus rémunératrice, gestion plus sécurisée à l’approche de la retraite, avec la mise en place de profils de risque (prudent, équilibré, dynamique) adaptés à chaque épargnant, permettant au gestionnaire, professionnel de la finance, de piloter au mieux votre épargne, et de bénéficier d’une allocation d’actifs évolutive dans le temps (actions, obligations d’État ou d’entreprise, placement monétaire, fonds euro…).

Accès à la pierre-papier

Il est même possible d’investir dans la pierre papier via des supports SCPI, OPCI et SCI, certains assureurs proposant même des PER investis 100 % en immobilier. Et s’il a souvent été reproché au contrat PER d’être un contrat tunnel puisque les sommes ne peuvent être récupérées qu’une fois à la retraite, il permet aux contribuables qui n’arrivent pas à épargner par eux-mêmes ou viennent piocher dans leurs économies en cas de nécessité, notamment assurance vie, de sécuriser au mieux cet épargne du fait du blocage des sommes. Et en cas d’accidents de la vie [1] ou d’acquisition de la résidence principale, il est toujours possible de récupérer les sommes placées avant la retraite.

[1] Art. L132-23 du code des assurances : fin de droits aux allocations de chômage, cessation d’activité non salariée, décès du conjoint ou partenaire de Pacs, surendettement, invalidité 2ème / 3ème catégorie.