Se connecter S’abonner

Le patrimoine des ménages a continué de progresser malgré la crise sanitaire

Le patrimoine des ménages, financier ou non, a augmenté en 2020 de 6,4%. Le patrimoine des entreprises et le patrimoine économique national ont aussi progressé. Seul celui des administrations publiques a diminué.

primonial
crédit : iStock

Le Covid-19 n’y change rien. Invariablement, le patrimoine des ménages progresse. Tout juste ralenti en 2019 par la crise sanitaire, il repart en nette hausse en 2020, en grande partie grâce à l’immobilier, selon les chiffres de l’Insee et de la Banque de France, relayés notamment par Le Figaro.

Fin 2020, le patrimoine des ménages s’établit à 13 440 milliards d’euros, soit 9,3 fois leur revenu disponible net, en hausse de 6,4% sur un an. Leur patrimoine non financier, presque exclusivement constitué des biens immobiliers, a crû de 6,6%, après une augmentation de 5,5% en 2019.

L’immobilier ne connaît pas la crise

« L’accroissement marqué des prix de l’immobilier fin 2020 », et cela « même si la crise sanitaire perturbe la dynamique des ventes immobilières en provoquant une contraction de l’investissement », fait grimper le patrimoine des ménages, soulignent les deux institutions dans un rapport commun.

Quant au patrimoine financier net des ménages, il a continué de croître, mais à un rythme plus lent qu’en 2019 (+6% contre +10,3%), année ayant été marquée par une forte hausse des cours boursiers après une baisse en 2018. L’an dernier, les ménages ont vu leurs revenus maintenus grâce aux aides de l’Etat et ont moins consommé. Ils ont pu gonfler leurs dépôts et leurs placements, les confinements et les fermetures de commerces les obligeant à se constituer une épargne « forcée ».

Les entreprises (hors secteur financier) ont, elles aussi, vu leur patrimoine croître nettement l’an dernier de 11,2%, après une hausse moindre de 4,3% en 2019, à 3 372 milliards d’euros. Comme pour les ménages, leur patrimoine non financier a profité de la hausse des prix de l’immobilier tandis que leur patrimoine financier net est resté stable. De même, le patrimoine des sociétés financières s’est accru de 23% à 682 milliards d’euros.

Seul, le patrimoine des administrations publiques a chuté de 39,9%, à 189 milliards d’euros, après une hausse de 8,9% en 2019. Ces administrations ont été contraintes de contracter beaucoup de prêts pour financer les mesures de soutien aux entreprises et aux ménages. Au total, le patrimoine économique national a continué d’augmenter de 6,9% pendant la crise du coronavirus, après une hausse de 5,7% en 2019.