Se connecter S’abonner

Placements : les Français souhaiteraient avoir une meilleure culture financière

Un sondage montre que la finance pourrait être une matière enseignée à l’école pour que les Français puissent mieux placer leur argent.

Taux
Crédit : iStock.

Les Français ont massivement placé leur argent sur les comptes réglementés l’an dernier : 21,3% de leur revenu brut disponible, selon l’Insee. Mais peu ont pris le risque de choisir les produits qui font mieux travailler leurs économies. Pourquoi ? En raison d’une « méconnaissance globale des produits financiers et des instruments de placement existants », précisent Atland Voisin et Fundimmo, dans un communiqué publié le 19 octobre. Selon l’étude réalisée par OpinionWay pour le compte de la société de gestion et de la plateforme de financement participatif, ils sont 73% à penser que la culture financière pourrait être enseignée à l’école. Ils sont même 64% à penser qu’une « telle formation plus jeunes leur aurait été profitable ». En effet, l’une des motivations principales du placement d’argent est le fait de vouloir s’assurer un avenir meilleur.

Plus de la moitié des sondés (53%) affirment avoir acquis une culture financière par leurs propres moyens. Et un peu moins de la moitié, (49%), estime que celle-ci est insuffisante. Ils sont même 14% à la juger inexistante. Autre signe que les Français manquent d’information, ils sont 49% à penser qu’ils n’ont pas les moyens d’investir ailleurs que sur un livret A. Ainsi, le montant moyen pour investir s’élève à plus de 66.000 euros selon eux, précise l’étude. Et le placement dans la pierre reste le préféré des Français. « Des placements plus attractifs qui proposent des rendements de plus 5% restent aujourd’hui ignorés par trop de Français qui se privent d’une diversification de patrimoine par méconnaissance et crainte du risque », commente Jérémie Benmoussa, président du directoire de Fundimmo.

La famille est l’interlocuteur privilégié

Cette étude vise à montrer que l’information à destination des épargnants est primordiale pour les inciter à investir dans les placements financiers. Un peu moins de la moitié (46%) ne sait pas qui solliciter pour obtenir des conseils, mais ils sont une majorité, soit 83%, à vouloir contacter leur conseiller bancaire, premier interlocuteur à privilégier selon eux. Ils sont 66% à dire qu’ils débattent de ce sujet avec leur famille, un peu moins le font avec leur conjoint (64%). Les amis et les collègues jouent aussi le rôle d’interlocuteurs pour respectivement 48% et 30% de sondés.