Se connecter S’abonner

Epargne : les Français restent encore prudents avant d’investir

Bien placer son argent est important pour 59% des Français, selon un sondage, en particulier depuis la crise sanitaire.

retraite
Crédit : iStock.

Les Français ont mis près de 130 milliards d’euros de côté en deux ans. Si certains continuent de mettre de l’argent sur leur livret A, d’autres envisagent différents placements. Selon une enquête Opinion Way pour Moniwan publiée le 15 décembre, 59% des Français trouvent important de bien placer son argent depuis la crise sanitaire. Parmi les épargnants interrogés, ils sont 21% à miser sur des investissements responsables et durables, 17% à vouloir placer leur argent dans un produit immobilier et 11% s’intéressent aux actions. Seuls 10% pensent à abonder leur livret d’épargne. Selon le spécialiste, l’épargne forcée devient « une épargne ‘renforcée’ de précaution, face à une actualité qui cristallise les inquiétudes : baisse du pouvoir d’achat, inflation, hausse des prix généralisée, contexte socio-économique instable et anxiogène ».

Ce sont les jeunes et les familles avec enfants qui sont les plus sensibles aux questions environnementales : si 15% des Français interrogés s’intéressent aux investissements socialement responsables, ils sont 22% de sondés de moins de 35 ans à y avoir souscrit, alors que les plus de 35 ans sont 13%, et 24% de couples avec enfants, tandis que les couples sans enfant ne sont que 12%. Autre produit qui rencontre un succès grandissant : les cryptomonnaies. Si 9% des sondés disent avoir déjà investi dans ce placement, 20% des souscripteurs ont moins de 35 ans, tandis que les 35 ans et plus sont seulement 5%. Pourtant, les revenus des milleniums sont souvent plus modestes. « Cela tient probablement à leur facilité d’accès : un parcours digital et un investissement possible à partir de quelques dizaines d’euros », commente Moniwan.

31% préparent leur retraite

Par ailleurs, 34% des Français interrogés dans cette enquête et qui souhaitent investir évoquent la constitution d’un patrimoine comme raison, alors que 31% parlent de préparer leur retraite. Enfin, ils sont 21% à évoquer le financement d’un projet personnel important. Mais beaucoup de Français n’épargnent pas en raison d’un manque d’argent disponible : ils sont près d’un sur deux (47%) à évoquer des revenus trop faibles. D’autres parlent d’insatisfaction vis-à-vis de leur banque (52%), les placements proposés n’étant pas adaptés. Enfin, la même proportion estime avoir besoin « d’être informés, rassurés et accompagnés dans leur démarche ».