Se connecter S’abonner

Investissement : 67 % des Français aimeraient épargner plus simplement

Une étude met en avant l’envie des Français d’investir plus simplement. Ils sont également 61 % à mieux vouloir placer leur argent.

Retraite
Crédit : iStock.

Les Français s’intéressent à l’épargne. D’ailleurs, ils sont 64% à épargner régulièrement sur des produits bancaires, selon un sondage OpinionWay pour Moniwan, un site d’épargne spécialisé dans les SCPI. Publiée jeudi 16 décembre, elle met en avant l’envie des sondés de pouvoir épargner plus simplement (67%). Un souhait qui ne concerne pas uniquement les débutants (76%). Les experts en placement partagent cette opinion (66%). Étonnamment, les novices ne sont que 60% à espérer plus de simplicité. 

De manière générale, 61% des sondés aimeraient également mieux placer leur argent. La pandémie n’est pas étrangère à ces résultats. En effet, celle-ci fait que 59% des personnes interrogées estiment qu’il est d’autant plus important de bien placer son argent. Ces constats font que 52% des Français aimeraient être accompagnés par un conseiller pour réaliser leurs placements. Une part égale à celle des sondés qui déclarent que les placements proposés par les banques ne sont plus adaptés.

6% de nouveaux investisseurs

Pour le moment, les répondants au sondage épargnent principalement à l’aide d’un Livret A, d’un LDD ou d’un PEL. Ils sont uniquement 22% à acheter ou vendre des actions en direct ou via des fonds d’investissement et 20 % à avoir investi dans l’immobilier. Au cours des deux dernières années, 6% des Français ont initié pour la première fois un comportement financier indique également l’étude, faisant ainsi un lien avec la pandémie. Il faut dire que 66% des sondés disent avoir fait moins d’achats plaisir durant cette période. 

Ces nouveaux investisseurs sont majoritairement des femmes (59%). Les 18-24 ans représentent 36 % de ces nouveaux épargnants. Ils devancent la tranche d’âge des 25-34 ans (22%). Les foyers gagnant moins de 2 000 euros par mois (35%) et ceux dont les revenus oscillent entre 2 000 et 3 499 euros (40%) sont ceux qui ont le plus décidé de se lancer.