Se connecter S’abonner

Contre l’inflation, rien ne vaut l’immobilier selon les épargnants

Or, assurance vie, épargne retraite, actions, immobilier… les Français ont choisi leurs valeurs refuges dans cette période de forte inflation. Mais leur aversion au risque demeure importante.

Argent
Crédit: iStock.

Quels placements privilégient les Français actuellement ? Selon le Baromètre 2022 de l’épargne en France et en régions d’Altaprofits*, c’est vers la pierre qu’ils se tournent le plus en cette période inflationniste : 45 % d’entre eux la désignent, devant l’assurance vie (26 %), comme meilleur rempart contre la hausse des prix. Viennent ensuite l’or, pour 19 % d’entre eux, et enfin la bourse pour 9 %.

Mais les épargnants ne ciblent pas les mêmes placements partout en France. Le site s’est essayé à regarder à la loupe le comportement des épargnants par régions. Ainsi, on apprend que les habitants du Centre-Val de Loire optent à 52 % pour l’immobilier, les habitants des Hauts-de-France à 34 % pour l’assurance vie, quand l’or est plébiscité par 22 % des Bourguignons et Francs-Comtois, et autant par les Franciliens. Et si 13 % des habitants des Pays de la Loire tablent sur la bourse, pour 38 % des Bretons, aucun de ces placements ne protège de l’inflation.

Les produits sans risques encore privilégiés

Autre enseignement, où qu’ils habitent et en dépit de la conjoncture inflationniste, la grande majorité des épargnants français (71 %) continue à préférer se tourner vers des produits sans risque. Et ce, même s’ils ont un faible rendement. Ainsi, « 16 % privilégient plutôt des produits un peu risqués, avec un rendement espéré plus important et seuls 5 % optent d’abord pour des produits risqués qui peuvent laisser espérer un rendement important« , rapporte Altaprofits. Les produits plus responsables pour l’environnement et la société, quel que soit leur rendement, font leur chemin. Ils sont mentionnés en priorité par 8 % des épargnants.

Plus généralement, 84 % des Français possèdent au moins un produit d’épargne, et 56 % en ont même plusieurs. L’heure n’est pas à la dépense, les épargnants français demeurent nombreux à placer de l’argent : 93 % abondent leur(s) produit(s) d’épargne. Ils sont 72 % à placer de l’argent au moins une fois tous les 6 mois et 42 % chaque mois. Et ce sont les Bourguignons et les Francs-Comtois qui sont les plus nombreux à posséder au moins un produit d’épargne (92 %) et plusieurs (64 %). Les habitants de la région Grand Est sont les moins nombreux à avoir au moins un produit d’épargne (80 %). Mais c’est dans le Grand Est qu’on abonde le plus son ou ses produits d’épargne (97 %) et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse qu’on l’abonde le moins (90 %).

Les Livrets devant l’assurance vie

Enfin, pour les Français possédant au moins un produit d’épargne, 78 % ont privilégié les livrets réglementés (Livret A, LDD, PEL, …). Ils sont 32 % à avoir placé leur argent disponible dans un contrat d’assurance vie ou de capitalisation. Par ailleurs, 13 % ont épargné dans un Plan Épargne Actions (PEA), 9 % sur un Plan Épargne Retraite (PER). Si l’assurance vie conserve sa superbe même en période inflationniste, « pour cette dernière, une place significative est faite aux unités de compte libellées en supports immobilier et actifs réels qui répondent mieux à un contexte inflationniste », analyse Stellane Cohen, présidente d’Altaprofits.

Mais une solution qui a récemment fait peau neuve est aussi à explorer en matière d’assurance vie, selon la responsable : « le fonds Croissance nouvelle génération offre aussi une vraie alternative avec un horizon de placement à plus long terme. Rechercher la meilleure solution pour nos épargnants est notre raison d’être qu’elle soit financière, assurantielle ou digitale », conclut-elle.

*Baromètre réalisé du 19 au 27 avril 2022 par l’Ifop auprès d’un échantillon de 2.405 personnes