Se connecter S’abonner

Le taux du PEL bientôt revu à la hausse ?

Stable à 1 % depuis six ans, le taux du PEL devrait nettement augmenter en 2023. Il restera cependant toujours inférieur à l’inflation.

PEL
Crédit: iStock.

Face à l’inflation, la plupart des produits d’épargne voient leurs taux augmenter. Le plan épargne logement (PEL) ne devrait pas faire exception à la règle. Même si celui-ci se caractérise par son inertie, rappelle le journal Les Échos. Le niveau des intérêts versés est, en effet, fixé par la Banque de France au plus tard le 5 décembre de chaque année, en se basant sur les contrats d’échange de taux d’intérêt, ou « taux swap » de novembre. Ceux-ci évoluent nettement moins vite que l’inflation et ne permettent pas une envolée des taux. D’ailleurs, le niveau du LEP n’a jamais dépassé son plancher de 1 % depuis 2016.

Un PEL à 1,75 % ?

Néanmoins, avec une inflation annoncée de près de 7 % à la fin de l’année, même le PEL devrait connaître une hausse. Son taux restera cependant parmi les plus bas parmi les produits d’épargne réglementés. « Notre calcul sur les données de marché à fin juin telles que disponibles aujourd’hui donne un taux de 1,75 %, soit, selon la formule, un taux de 1,60 % arrondi au quart de point supérieur », a fait savoir la Banque de France aux Échos. On restera donc bien loin du niveau de l’inflation. Toutefois, les détenteurs d’un plan épargne logement pourront profiter de son haut plafond. Il est actuellement fixé à 61.200 euros, soit près de trois fois celui du Livret A.

Cependant, ne pourront bénéficier de ce taux plus avantageux que ceux qui ouvriront un PEL en 2023, après la relevée effective du taux par la Banque de France. En effet, le taux d’intérêt de ce placement est définitivement fixé à l’ouverture pour toute sa durée. Il est donc important de trouver le bon moment pour se lancer. Le « prêt du PEL » est également indexé sur le taux du PEL. Les personnes qui espéraient en souscrire un en 2023 seront donc, elles, désavantagées.