Se connecter S’abonner

Marché de l’art : les ventes chutent de 22% en 2020

La baisse d’activité est néanmoins moins lourde que certaines prédictions, d’après les chiffres publiés dans le rapport annuel de la foire ArtBasel et UBS, mardi 16 mars. En 2009, après la crise économique, les ventes d’art avaient dégringolé de 36%.
impôts

Avec l’annulation des foires et la fermeture des galeries à cause de l’épidémie de coronavirus, la catastrophe était annoncée pour le marché de l’art en 2020. Mais finalement, ce dernier a fait preuve de « résilience », comme le décrivait un spécialiste dans Les Echos, en janvier dernier. Les ventes d’art ont ainsi baissé, en moyenne, de 22% l’année dernière, selon le rapport annuel de ArtBasel et UBS, publié mardi 16 mars et détaillé par Le Monde.

-33% des ventes en France

La France déplore une diminution de 33% des ventes et le Royaume-Uni, de 22%. Les États-Unis restent le leader du marché, avec 42% de l’activité, mais perdent 24% des transactions. La Chine limite quant à elle les dégâts avec une baisse de 12%. Le deuxième pays dominant sur le marché de l’art devient le premier pour les enchères publiques, avec 36% des ventes en valeur.

En 2019, le marché s’était replié de 14%, tout en atteignant un record du nombre d’œuvres vendues. Avec un total de 50,1 milliards de dollars, qui correspondent à 42 milliards d’euros, la chute est moins douloureuse que celle qui avait suivi la crise économique de 2008. Un an après, les ventes avaient, en effet, dégringolé de 36%. Ce maintien en 2020 s’explique notamment par une digitalisation accélérée des activités du secteur.

25% du marché en ligne

La vente numérique d’œuvres d’art a été multipliée par deux en valeur, par rapport à 2019. Elle représente désormais 12,4 milliards de dollars, et 25% du marché global. C’est la première fois que le e-commerce dépasse les transactions classiques pour le marché de l’art. Les maisons de ventes aux enchères tiraient 19% de leurs revenus à travers ce biais, qui représentent à présent un tiers de leur chiffre d’affaires.

En moyenne, en 2020, les collectionneurs ont acheté neuf œuvres, contre dix, l’année dernière. Les acheteurs les plus actifs étaient les jeunes, entre 25 et 35 ans, dont 30% ont investi plus d’un million de dollars dans de l’art en 2020. 17% des 55-75 ans ont dépensé une telle somme. Près de six investisseurs sur dix veulent acquérir de nouvelles œuvres en 2021.