Se connecter S’abonner

Les peintres de Flandre et des Pays-Bas sont les valeurs sûres du marché de l’art

Le succès des écoles flamande et hollandaise du XVIIe siècle ne se dément pas. Les artistes de cette époque sont incontournables pour qui veut collectionner l’art ancien.

Joost Cornelisz Droochsloot (1586-1666). Scène de patineurs sur un canal gelé, adjugé 20.000 dollars.

En septembre 2018 à Troyes, la maison Ivoire mettait en vente un grand tableau au sujet biblique « La traversée de la Mer Rouge » de Frans II Francken (1581-1632), le plus célèbre des peintres d’une famille d’artistes anversois qui fait actuellement l’objet d’une exposition à Cassel. Il a été acquis par un collectionneur européen qui a déboursé 1,5 million d’euros, poussant ainsi les enchères à plus de dix fois l’estimation de 120 000 euros. Le commissaire-priseur chargé de la vente, Maître Thierry Pomez, précisait que cette œuvre avait eu « l’attention des acheteurs du monde entier, sept enchérisseurs français, hollandais et anglais étant au téléphone ».

Tous les types de représentation sont recherchés

Cet engouement des amateurs pour la peinture flamande et hollandaise du XVIIe siècle n’est pas nouveau, puisqu’il a commencé il y a bien plus d’un siècle et perdure encore aujourd’hui faisant des artistes de cette époque des valeurs sûres du marché. Tous les sujets sont appréciés, qu’ils soient allégoriques, mythologiques, bibliques, historiques. Les portraits sont également recherchés, de même que les tableaux d’animaux comme les singeries ou les représentations très détaillées d’insectes, de papillons ou d’oiseaux. Les plus populaires sont ceux relatifs à la vie quotidienne : scènes d’intérieurs, paysages, marines et voiliers, kermesses et fêtes, villes animées, vues de cabinets d’amateurs, bouquets de fleurs, tables remplies de victuailles…

Frans II Francken (151-1632), La Traversée de la Mer Rouge, vendu 1 488 000 euros.

Un ticket d’entrée à partir de 20 000 euros

Tous les artistes sont appréciés, des plus grands comme Pierre Paul Rubens, Pieter Brueghel l’ancien ou le jeune et le plus célèbre d’entre eux Rembrandt aux plus confidentiels, dont les œuvres sont cependant présentes dans tous les musées comme Jan van Goyen, David Teniers, Isaac van Ostade, Abraham Vrancx ou Lucas Gassel… La gamme des prix est très large. Pour les premiers, les plus belles toiles dépassent allégrement plusieurs millions d’euros, mais on peut s’acheter un très joli tableau d’un petit maître pour 20 000 à 40 000 euros. C’est un achat de bon père de famille qui sera toujours recherché par les amateurs.

Hieronymus I Francken (1543-1610), Autoportrait, musée Granet, Aix-en-Provence.

Crédits photos : Christie’s Images LDT 2021, Ivoire Troyes, Musée Granet/Musée de Flandre.