Se connecter S’abonner

Le bitcoin s’envole de record en record et dépasse les 40.000 dollars

Article mis à jour le 08/01/2021 à 13h34. Le prix du bitcoin a dépassé 40.000 dollars jeudi pour la première fois de son histoire, profitant de l’optimisme des marchés lié à la certification de l’élection de Joe Biden aux États-Unis, et poursuivant sa spectaculaire envolée des dernières semaines. Mais des analystes se méfient d’une possible correction.

bitcoin
Crédit: iStock.

Vers 18h50 jeudi 7 janvier, la principale cryptomonnaie cotait 38.950 dollars, en hausse de 6,52% sur la séance, après être montée peu avant à environ 40.380 dollars, d’après des prix compilés par Factset, sur un marché extrêmement volatil depuis deux mois. « Un seuil important de prix a été atteint et le bitcoin », décentralisé et non dépendant des banques centrales, « a fait ses preuves en tant qu’actif », estime Naem Aslam, analyste d’Ava Trade. « Maintenant tout le monde connaît le bitcoin et tout le monde en veut un bout », ajoute-t-il, sachant que les particuliers peuvent en acheter une portion. Il précise cependant que « bien entendu, ce sont les investisseurs institutionnels qui mènent cette envolée ».

Le prix du bitcoin a battu record sur record fin 2020, et n’avait atteint la barre des 30.000 dollars que samedi, et 35.000 mercredi, poussant de nombreux observateurs à conseiller la prudence aux investisseurs individuels face à une envolée  qui pourrait faire craindre une bulle avec une correction à la clé.

Le prix du bitcoin a atteint 35.841 dollars, en hausse de 6,3% sur la séance et battant son record pour la quinzième fois en moins de deux mois. En début d’après-midi, le bitcoin s’échangeait à 34.940 dollars, selon des prix compilés par l’agence Bloomberg. Comme souvent pour ce marché très volatil, des analystes et courtiers spécialisés interrogés ne relevaient aucun évènement pour expliquer ce nouvel envol des cours. Mais pour plusieurs acteurs du marché, le bitcoin, décentralisé et non dépendant des banques centrales, représente une forme d’or numérique.

Les cryptomonnaies représenteraient donc un moyen de se prémunir de l’inflation qui pourrait être créée par les mesures monétaires ultra-accommodantes adoptées par de nombreuses banques centrales, Réserve fédérale américaine (Fed) en tête.

Vers les 146.000 dollars ?

Les analystes de JPMorgan estiment ainsi que le bitcoin pourrait atteindre 146.000 dollars, à condition que sa volatilité s’apaise pour attirer des investisseurs qui préfèrent pour l’instant l’or, plus stable.

Ceux de Société générale se demandent pour leur part si le bitcoin va réussir à faire concurrence à l’or, qui a gagné la confiance des investisseurs au long de 3.000 ans d’histoire. Mais selon eux, « si la hausse récente s’inverse dans les prochains mois, on parlera sans doute de la bulle pandémique du bitcoin ».

Une autre cryptomonnaie dans la tourmente

Dans le sillage du bitcoin, l’ethereum grimpait de près de 6% à 1.150 dollars. Mais à l’inverse, le ripple, autre cryptomonnaie notable, souffre du conflit qui oppose ses créateurs au régulateur américain du marché, la SEC. Le ripple s’échangeait à 0,22 dollar, un plongeon de 66% par rapport aux niveaux atteints fin novembre, au début de l’envol des prix des cryptomonnaies.

Si les observateurs du marché les plus sceptiques continuent de critiquer cet actif déconnecté de l’économie, les participants du marché et les analystes misent désormais plutôt sur une « correction » que sur l’éclatement d’une bulle, comme ils l’avaient fait en 2017. Certains vont même jusqu’à parier sur un report de l’intérêt vers d’autres cryptomonnaies.