Se connecter S’abonner

Cryptomonnaie : « Internet Computer » fait une entrée en grande pompe

Quatre jours après son introduction en bourse par Dfinity, la cryptomonnaie « Internet Computer » (ICP) s’est envolée jusqu’à faire une entrée remarquée dans le top 10 des cryptomonnaies par capitalisation boursière, rapporte CoinMarketCap.com.

cryptomonnaie

A peine lancée et déjà dans le top 10. La nouvelle cryptomonnaie « Internet Computer » (ICP) a été introduite lundi 10 mai par Dfinity, un organisme à but non lucratif, spécialisé dans la blockchain. Vendredi 14 mai, ICP est classée huitième sur le classement des actifs numériques les plus importants, selon CoinMarketCap.com. Sa capitalisation boursière s’élevait à 37,2 milliards d’euros environ, soit 45 milliards de dollars mercredi 12 mai selon Business Insider. Un succès qui peut s’expliquer par le fait que le jeton ICP a été lancé sur des grandes plateformes d’échanges de cryptomonnaies, notamment par Binance, première plateforme au monde.

ICP paraît déjà légitime, analyse Investing.com. Cette nouvelle cryptomonnaie est en préparation depuis cinq ans et elle a attiré plusieurs bailleurs de fonds importants comme Andreessen-Horowitz et Polychain Capital, précisent encore nos confrères du site. Le fondateur d’ICP, Dominic Williams, aimerait que « les gens abandonnent l’informatique traditionnelle et passent tous les systèmes et services aux contrats intelligents », a-t-il déclaré à CoinDesk. Dès le premier jour, ICP s’est échangé à jusqu’à 700 dollars, environ 577 euros, pour redescendre ensuite à 250 dollars, environ 206 euros. Elle se négocie à 316 dollars environ ce vendredi 14 mai, autour de 11h, soit 261 euros.

Une cryptomonnaie pour concurrencer les GAFAM

Le projet de Dfinity est de transformer internet en ordinateur géant et mondial, explique l’ADN. Il serait ainsi possible de concevoir son application sans passer par le cloud d’autres entreprises. La nouvelle blockchain fonctionne plus ou moins comme Ethereum, en plus efficace et rapide, selon ses partisans. Si le champ d’applications est vaste en théorie, soit le fonctionnement d’un site web ou encore d’un réseau social, les blockchains de ce type s’utilisent pour l’instant majoritairement dans la finance décentralisée, précise encore l’ADN. Selon Dominic Williams, son système pourrait remplacer les autres services actuels, comme les Clouds ou encore les serveurs et autres antivirus, soit tous les services proposés par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).