Se connecter S’abonner

Les cryptomonnaies font un tabac auprès du grand public

L’utilisation de crypto-actifs a connu un essor considérable cette année. La France occupe la deuxième place en Europe occidentale concernant cette activité.

cryptomonnaies
Crédit : iStock.

Entre 5 et 7% de Français détiendraient des cryptoactifs. Ils sont au moins 16% aux Etats-Unis à en avoir au moins manié une fois dans leur vie, selon une étude du Pew Research publiée en novembre et reprise par Le Figaro le 5 décembre. Les plus jeunes sont les plus enclins à en avoir utilisé, soit les 18-29 ans. En France, les particuliers fortunés investissent dans les cryptomonnaies depuis l’entrée en vigueur de la réglementation française sur les prestataires de services numériques sur les actifs financiers (Psan), en mars 2020. Les épargnants traditionnels commencent aussi à investir dans les cryptoactifs, et leur nombre augmente. « Nous avons eu une grosse vague d’adoption entre novembre 2020 et avril 2021, qui reprend depuis cet automne », commente Romain Saguy, directeur commercial et marketing de Coinhouse.

Le phénomène s’amplifie au fur et à mesure que les moyens pour accéder aux cryptomonnaies se simplifient, ainsi que leur surface d’exposition. A titre d’exemple, Lydia propose d’acheter et de vendre des cryptomonnaies à ses utilisateurs (5,5 millions). Les services de la fintech sont utilisés par 30% des 18-35 ans. « Les cryptos sont des actifs démocratiques, accessibles à tous. Avec quelques dizaines d’euros, il est déjà possible d’acheter et de vendre à tout moment, sans besoin d’être un expert des investissements », précise au Figaro Cyril Chiche, cofondateur et président de Lydia.

Progression rapide en Europe

En Europe, la France est deuxième des pays occidentaux à générer le plus d’activité en cryptomonnaies, derrière le Royaume-Uni. « Nos données montrent que dans un nombre croissant de pays, les résidents se lancent dans les cryptomonnaies ou voient l’adoption existante augmenter, et l’Europe progresse à un rythme rapide », précise au Figaro Duncan Hoffman, de Chainalysis. Selon l’indice de l’entreprise, entre juillet 2020 et juin 2021, l’utilisation du bitcoin a augmenté de 880% dans le monde. Une autre entité a mesuré le nombre d’utilisateurs de cryptomonnaies, estimé à 221 millions en juin 2021 par crypto.com dans son rapport intitulé « Measuring global crypto users » (mesurer les utilisateurs de crypto dans le monde). Ce chiffre a doublé en quatre mois. 

Déjà, au milieu de l’année 2020, les bitcoins ont séduit les investisseurs institutionnels, comme les assureurs, gestionnaires d’actifs ou encore les entreprises. Ainsi, Tesla, fondée par Elon Musk, a acheté des millions de dollars en cryptomonnaie. En effet, les perspectives de rendement sont intéressantes et le risque d’inflation est faible, expliquent nos confrères. Les cours de plusieurs cryptoactifs se sont alors envolés et de nouveaux publics s’y sont intéressés. Après les institutionnels, ce sont les acteurs du paiement par carte bancaire qui s’y sont intéressés, à l’image de PayPal, qui a proposé aux utilisateurs américains d’utiliser des cryptomonnaies via leur compte. Depuis août dernier, le service est aussi accessible au Royaume-Uni. 

D’autres acteurs, comme Visa et MasterCard, collaborent avec les plateformes d’échange, comme Coinbase, Binance ou encore FTX, relève le quotidien. Ainsi, des cartes sont proposées aux utilisateurs : un milliard de dollars ont été, par exemple, dépensés chez Visa au premier semestre 2021 avec les cartes de paiement en cryptomonnaie