Se connecter S’abonner

Les banques suisses se mettent aux cryptomonnaies

Plus de la moitié des banques en Suisse prévoient de lancer une offre de placement en cryptomonnaies au cours des trois prochaines années, selon un baromètre publié mardi par le cabinet d’audit et de conseils EY.

cryptomonnaie
            

Longtemps prudentes à l’égard des cryptomonnaies, 55% des banques suisses interrogées dans le cadre de cette étude annuelle pensent désormais que les cryptomonnaies vont devenir une catégorie de placement classique d’ici dix ans, au même titre que les actions et obligations, indique le cabinet dans le rapport détaillant ce baromètre.

Face à la demande grandissante de leurs clients, elles prévoient de lancer des possibilités de placement dans les cryptoactifs, précise le cabinet, qui note un intérêt marqué des banques privées.

Son baromètre, réalisé en novembre auprès de 90 établissements bancaires, fait ressortir que 68% des banques privées envisagent de mettre en place des possibilités de placements dans ce domaine, alors que les banques régionales et cantonales se montrent plus réservées.

La proportion d’établissements prêts à offrir un placement en cryptomonnaies à leurs clients d’ici trois ans tombe à 50% parmi les banques cantonales et 48% chez les banques régionales.

Des intentions suivies d’effets ?

« Il reste à voir dans quelle mesure ces intentions seront suivies d’effets », nuance cependant le cabinet d’audit et de conseils, soulignant que les autorités de régulation sont « nettement plus sceptiques à ce sujet et veulent imposer aux banques des barrières plus importantes en ce qui concerne les cryptoactifs ».

« D’importantes incertitudes subsistent notamment dans le domaine de la réglementation depuis la publication du document de consultation du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire en juin 2021 », rappelle le cabinet d’audit.

Cette instance chargée d’élaborer les règles applicables aux banques a alors proposé d’imposer une pondération du risque très élevée pour les placements en cryptomonnaies et par conséquent des sommes que les banques doivent mettre de côté pour couvrir les risques associés, souligne-t-il.

« Les cryptomonnaies, comme le bitcoin, font actuellement beaucoup parler d’elles », mais la plupart des banques suisses ont été jusqu’à présent « timorées » pour ce qui est des offres de placements, notent les auteurs du rapport, même si elles « pourraient bientôt sortir de leur réserve », selon eux.

Chaque année, le cabinet d’audit prend le pouls du secteur à travers ce baromètre réalisé depuis douze ans. Ce baromètre lui permet de faire le point sur les perspectives, projets et priorités des banques suisses en début d’année.