Se connecter S’abonner

Bitcoins : 3,6 milliards de dollars volés, saisis aux Etats-Unis, un record

Grâce à une saisie financière réalisée par le ministère de la Justice fédérale américaine, le pays a annoncé avoir remis la main sur 94.000 bitcoins volés en 2016.

bitcoins
Crédit: istock

Les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir récupéré plus de 94.000 bitcoins volés en 2016 à la plateforme d’échanges virtuels Bitfinex et évalués aujourd’hui à 3,6 milliards de dollars, un montant record pour une saisie judiciaire. Un couple, soupçonné d’avoir cherché à blanchir les bitcoins volés, a été arrêté mardi matin à New York, a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué. Ilya Lichtenstein, 34 ans, et sa femme Heather Morgan, 31 ans, seront présentés à un juge fédéral dans l’après-midi.

« Ces arrestations et cette saisie financière, la plus importante jamais réalisée par le ministère, montrent que les cryptomonnaies ne sont pas un refuge pour les criminels », a commenté la ministre adjointe de la Justice, Lisa Monaco, citée dans le communiqué. En août 2016, un pirate informatique s’était introduit dans les systèmes de la plateforme Bitfinex et avait initié plus de 2.000 transactions non autorisées, dérobant près de 120.000 bitcoins évalués à l’époque à 65 millions de dollars.

25.000 bitcoins sortis du portefeuille

Selon les procureurs, la monnaie virtuelle s’était ensuite retrouvée sur un portefeuille numérique contrôlé par Ilya Lichtenstein qui, sur les réseaux sociaux, se présente comme un « entrepreneur dans la tech, codeur et investisseur ». Au cours des cinq années suivantes, 25.000 de ces bitcoins sont sortis du portefeuille via « un labyrinthe de transactions en cryptomonnaies » et ont servi notamment à acheter de l’or ou des NFT (des « jetons non fongibles »), c’est-à-dire des certificats d’authenticité associés à un objet virtuel.

Le reste, désormais évalué à 3,6 milliards de dollars compte tenu de la hausse du cours du bitcoin, a été récupéré la semaine dernière par les enquêteurs américains, qui ont appelé les victimes du vol initial à se manifester pour récupérer leurs pertes. L’enquête se poursuit, ont-ils précisé, sans vouloir se prononcer sur l’auteur du piratage initial.