Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies : panorama des plateformes les plus populaires

Investir en direct dans les cryptomonnaies nécessite de sélectionner avec soin son intermédiaire Voici les caractéristiques des cinq plus importantes plateformes.

En trois mois, le cours du bitcoin a perdu un tiers de sa valeur ! S’échangeant actuellement autour de 39 000 euros, la monnaie numérique peut être une bonne occasion pour vous positionner si vous croyez en l’avenir des cryptomonnaies ! Mais prudence : investir dans les devises virtuelles ne s’improvise pas. Si vous souhaitez le faire en direct, choisissez bien votre plateforme de trading. Il en existe 456 à travers le monde. Selon les données du site CoinMarketCap, les plus importantes en termes de volumes échangés sont : Binance, Coinbase, et FTX, Kraken et Kucoin. Panorama de leur offre.

Binance : pour les experts

Moins de cinq ans après sa création initialement en Chine par Changpeng Zhao, Binance est aujourd’hui la référence en matière d’échanges de cryptomonnaies dans le monde. Elle cumule en effet le plus de flux ! Elle propose évidemment l’achat/vente de plus de 300 cryptomonnaies au comptant ou à travers des dérivés à des frais compétitifs. Autre caractéristique, elle a développé sa propre cryptomonnaie : le Binance Coin (BNB). En détenir, vous permet entre autres de réduire vos frais de transaction sur Binance. Mais, la plateforme se positionne aussi sur bien d’autres services : carte de paiement en cryptomonnaies avec Visa, lending ou staking (fait de bloquer des cryptomonnaies en échange d’un intérêt) et même, depuis peu, l’achat de NFT (Non Fungible Token). Malgré des efforts de pédagogie via Binance Academy, son interface reste difficile à prendre en main pour les non-initiés. Initialement domiciliée dans des paradis fiscaux et non régulée, la plateforme dialogue désormais avec les régulateurs. Elle ambitionnerait notamment d’obtenir le statut de PSAN en France.

Coinbase : idéal pour débuter

Lancé en 2012 par Brian Armstrong et Fred Ehrsam, Coinbase est quant à elle une plateforme régulée aux Etats-Unis. Introduite en Bourse à Wall Street en avril 2021, elle compte plus de 73 millions d’utilisateurs répartis dans une centaine de pays. Son interface (en ligne ou mobile) est très intuitive et une grande partie des informations sont traduites en français. Le centre d’aide est toutefois uniquement accessible en anglais. Elle propose l’achat/vente de plus de 150 crypto-actifs. Elle offre aussi un service de sécurisation des portefeuilles ou même de prêt en échange de cryptomonnaie en garantie. Revers de la médaille de cette plateforme plus accessible, ses tarifs sont un peu plus élevés.

FTX : destiné aux traders de dérivés

Cette plateforme, domiciliée aux Bahamas, s’est rapidement hissée à la troisième place parmi celles qui réalisent le plus de flux sur le marché mondial des cryptomonnaies. Un jeune trader diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Sam Bankman-Fried, en est l’instigateur en 2019. En moins de trois ans, sa société a levé plus de 2 milliards de dollars auprès d’investisseurs internationaux (Temasek, Paradigm, Sequoia  …). Fin janvier, elle était déjà valorisée 32 milliards de dollars. Son modèle : le trading de dérivés (futures,  produits de volatilité, options…) sur les cryptomonnaies. A l’instar d’un écran Bloomberg, son interface est conçue pour les habitués du trading. Ses frais sont compétitifs, d’autant plus si vous intégrez le programme VIP.

Kraken : pour tous les profils

C’est l’une des plus anciennes plateformes. Créée en 2011 à San Francisco par Jesse Powell, Kraken a pour ambition de démocratiser l’accès aux cryptomonnaies. Son site Internet, accessible en français même si la traduction est parfois perfectible, se veut donc pédagogique. Kraken propose une version normale et une pour les pro via également une application mobile. Elle permet donc de débuter puis d’évoluer son compte avec des fonctionnalités pour les plus avertis (dérivés, produits à levier,…). Ses frais ne sont pas parmi les plus bas.  

Kukoin : pour dénicher les cryptomonnaies en devenir

Créé en 2017 à Hong Kong et opérant depuis les Seychelles, Kucoin a un positionnement à part. La plateforme se définit comme « la meilleure pour trader les altcoins ». Elle est la première à référencer les nouvelles monnaies virtuelles. Ses frais de l’ordre de 0,1% figurent parmi les moins chers du marché. Autre atout : elle donne accès à une communauté de 10 millions d’utilisateurs répartis dans plus de 200 pays. Vous pouvez donc interagir avec d’autres investisseurs. Mais attention, son offre ne se limite pas aux fonctionnalités basiques. Vous avez accès aussi à des dérivés, de l’effet de levier… Kucoin n’est pas réputée pour être très simple ni intuitive pour les débutants.  

Attention, toutes ces plateformes étrangères ne sont pas régulées en France. L’AMF recommande plutôt de passer par l’un des 29 acteurs enregistrés sous le statut de PSAN (prestataire de services sur actifs numériques) dans l’Hexagone (Coinhouse, Paymium, Bitpanda…). Toutefois, celles qui sont régulées à l’étranger appliquent généralement les mêmes règles de KYC (know your customer ou identification des clients) et de lutte contre le blanchiment, cela revient peu ou prou au statut de PSAN en France. Ce dernier permet d’ailleurs de contrôler la société, mais ne régule en rien les transactions qui sont effectuées sur la plateforme. Prudence donc !