Se connecter S’abonner

« Le bitcoin peut se montrer plus résistant en période de tensions sur les marchés »

François Laviale, directeur de la gestion d’Alphacap Digital AM détaille la nouvelle offre de gestion sous mandat en cryptomonnaies de la plateforme d’investissement. Elle sera bientôt accessible aux investisseurs particuliers à partir de 50 000 euros. Un ticket d’entrée qui devrait même être revu à la baisse par la suite.

François Laviale, directeur de la gestion d’Alphacap Digital AM

Pourquoi lancer une offre de mandat de gestion en cryptomonnaies ?

François Laviale : Beaucoup d’investisseurs sur les cryptomonnaies n’ont pas connu le succès escompté, faute de temps à y consacrer ou de portefeuille suffisamment adapté. Alphacap Digital Asset Management, spin off de la plateforme spécialisée dans le non coté Alphacap, est donc né fin 2021 pour pallier ce phénomène. Nous intégrons les bonnes pratiques de la gestion d’actifs traditionnelle pour sécuriser et diversifier un portefeuille de crypto-actifs. Alphacap Digital AM entend solliciter un enregistrement auprès de l’AMF en tant que PSAN (prestataire de services sur actifs numériques). Les avoirs seront conservés auprès d’un conservateur lui-même enregistré PSAN avec un niveau de sécurité élevé (stockage des clefs privées hors ligne et assurance en cas de vol). 

Nous proposons une offre de gestion sous mandat accessible à partir de 50 000 euros (2,99% de frais de gestion et 20 % de commission de surperformance). Un investisseur même particulier pourra bientôt y souscrire en euros ou en nous transférant un portefeuille existant de cryptomonnaies. Nous allons, par la suite, ouvrir un mandat « essentiel » avec un ticket d’entrée plus bas. Le montant reste encore à déterminer (entre 5000 et 10 000 euros).

Comment allez-vous gérer cette offre en cryptomonnaies ?

F. L. : Nous offrons des orientations de gestion adaptées aux profils et aux objectifs de tout investisseur. Trois profils de gestion sont proposés : prudent, équilibré ou dynamique. Dans chacun d’eux, nous effectuons une allocation active et diversifiée avec une vingtaine de cryptomonnaies. La gestion la moins risquée comprendra davantage de bitcoin et d’ethereum. La plus dynamique accentuera le poids des petites cryptomonnaies moins connues.

Sur plus de 18 680 cryptomonnaies en circulation aujourd’hui, nous nous concentrons sur les 50 plus liquides. Mais notre univers de recherche peut s’étendre aux 1000 plus importantes, notamment pour détecter celles en devenir. Nous analysons leurs fondamentaux (technologie utilisée, croissance du secteur, expérience et honorabilité des fondateurs…), les flux échangés sur la blockchain. Enfin nous regardons, l’analyse technique pour optimiser nos points d’entrée ou de sortie. Nous avons plus d’un an de track-record sur nos profils équilibré et dynamique. Notre portefeuille équilibré comprend majoritairement du bitcoin et de l’ethereum puis des cryptomonnaies comme cardano, solana ou encore binance coin. Il a généré une performance de 25% à fin février sur une année glissante. Le bitcoin a perdu 12% sur la même période. 

Ces derniers mois, on a remarqué une certaine corrélation du bitcoin aux bourses traditionnelles. Quel est l’intérêt de diversifier un patrimoine en cryptomonnaies ?

F. L. : Dans les marchés haussiers comme en 2021, le bitcoin a effectivement été corrélé à 87% avec le secteur de la technologie aux États-Unis. Le bitcoin, étant considéré aussi comme un actif de super croissance. Mais il peut, notamment en période de tensions sur les marchés, se montrer plus résistant. Ce fut le cas avec la guerre en Ukraine où il a gagné 2% depuis le début du conflit contre une chute de 10 % des valeurs technologiques américaines. Plus largement, des études ont montré que détenir entre 5 à 10% de cryptomonnaies dans un portefeuille permet d’augmenter ses gains potentiels sans alourdir son risque de perte maximale.