Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies : les raisons de la chute des monnaies virtuelles

Ethereum, Bitcoin…Sur la scène internationale beaucoup d’événements en très peu de temps ont ainsi bouleversé le marché des cryptomonnaies. Explications.

cryptomonnaies
Crédit: iStock.

Sale temps pour les investisseurs dans les cryptomonnaies. Mardi après-midi, à son niveau le plus bas, le bitcoin s’échangeait ainsi à une cote que l’on n’avait pas vue depuis juillet 2021. Soit un recul de 57% par rapport à son record historique de novembre 2021 à près de 65.000 euros. Et le constat est le même pour les autres cryptomonnaies. Le site Coingecko, qui recense plus de 13.000 cryptomonnaies évalue désormais le marché total à un peu plus de 1.500 milliards de dollars, alors qu’il atteignait 3.000 milliards de dollars à son plus haut, relaie Le Parisien, mercredi 11 mai 2022.

« Il y a déjà eu des plongeons historiques comme en 2018 avec un -83 % et des phases de volatilité existent à chaque cycle du Bitcoin », commente le directeur commercial de Coinhouse, une plateforme d’échanges, Romain Saguy. « Il y a à chaque fois un effet de bulle suivi d’un « bear market », c’est-à-dire une évolution à la baisse en continu depuis le pic de novembre », détaille-t-il.

L’ether s’en sort mieux que les autres cryptomonnaies

En décembre 2017, le Bitcoin avait par exemple atteint plus de 16.000 euros avant de rechuter à 3.000 euros en 2019. Principale raison de ces fluctuations brutales, la conjoncture mondiale. Avec notamment la guerre en Ukraine, les nombreux confinements en Chine mais aussi la politique monétaire au pays de l’Oncle Sam. Beaucoup d’événements en très peu de temps ont ainsi bouleversé le marché des cryptomonnaies. Jusqu’en 2020, le Bitcoin était décorrélé des fluctuations des marchés d’actifs traditionnels. Son adoption par Wall Street et les institutions financières participe également à ces variations.

La hausse de 0,5% du taux directeur, poussée par la Banque centrale américaine afin de repousser une inflation jamais vue en trente ans, a découragé les investisseurs en Bourse. Ainsi, les cours ont décroché. Provoquant des effets sur les cryptomonnaies. « Le bitcoin est devenu un instrument de gestion de portefeuille qui est désormais corrélé à des actifs boursiers comme le Nasdaq, le marché des actifs technologiques et le plus risqué », analyse Nathalie Janson, enseignante-chercheure du département Finance à NEOMA Business School. Et de préciser : « Comme il a été nourri par les politiques monétaires accommodantes, le Nasdaq est l’indice qui corrige le plus, et donc le bitcoin aussi ».

L’ethereum, deuxième actif numérique par sa capitalisation, subit également un dénivellement. Mais s’en sort un peu mieux que d’autres monnaies virtuelles. « Il est perçu, comme le bitcoin, comme un mécanisme économique sain avec une vraie utilité et la certitude qu’il sera là dans cinq à dix ans », affirme Romain Saguy de Coinhouse. « Les autres cryptos doivent, elles, être considérées comme des start-up avec des incertitudes sur leurs capacités à survivre », anticipe-t-il. « Mais toute personne qui a acheté du bitcoin et l’a gardé pendant trois ans a fait une plus-value » nuance-t-il pour conclure.