Se connecter S’abonner

« Spéculatives » et « risquées », pour Christine Lagarde les cryptos « ne valent rien »

Après une chute historique de la plupart des cryptomonnaies début mai, la présidente de la BCE a réitéré ses critiques sur l’absence de garantie de ces devises.

cryptomonnaies
La présidente de la BCE Christine Lagarde.

Le marché des cryptomonnaies a connu une importante chute début mai, avant de légèrement remonter la pente. Une évolution liée notamment à la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis, mais aussi à la volatilité intrinsèque de ces actifs. L’occasion pour la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde de rappeler le peu de crédit qu’elle donne aux cryptomonnaies. Dans une déclaration relayée samedi 21 mai par le média américain Politico, elle a jugé que ces devises virtuelles « ne valent rien ».

Les cryptomonnaies frappées par les crises

« J’ai toujours dit que les cryptomonnaies sont des actifs hautement spéculatifs et très risqués. Ma très humble évaluation est que cela ne vaut rien », a lancé la présidente de la BCE. Et de détailler : « Ça ne repose sur rien, il n’y a pas d’actifs sous-jacents pour agir comme un ancrage de sécurité. » Christine Lagarde a également plaidé pour un encadrement plus strict des investissements des particuliers dans les cryptomonnaies. Elle juge en effet que « beaucoup n’ont aucune connaissance des risques encourus. Ils risquent de tout perdre ».

Plus que la notion de monnaie digitale, c’est bien l’absence de garantie que critique l’ancienne directrice du Fonds monétaire international. « Le jour où nous aurons la monnaie numérique de la Banque centrale, n’importe quel euro numérique, je le garantirai. Donc, la Banque centrale sera derrière tout cela. Je pense que c’est très différent de n’importe laquelle de ces choses », a-t-elle ainsi précisé.

Le 11 mai, le bitcoin, principale cryptomonnaie, a connu un plongeon historique sous les 26.000 euros. Il a perdu 57 % de sa valeur, tombant à son plus bas niveau depuis juillet 2021 et entraînant les autres actifs du même type dans son sillage. Le marché total des cryptomonnaies aurait au total perdu près de 1.500 milliards de dollars durant cette crise. Le marché a depuis repris quelques couleurs, mais reste à un faible niveau. Mardi 24 mai, le bitcoin s’échangeait autour de 27.000 euros. Très volatiles par nature, ces devises réagissent fortement aux crises internationales et aux mesures prises en réaction par les États.