Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies : face aux “risques” liés à l’inflation, l’Europe pourrait accélérer leur encadrement

La présidente de l’Autorité européenne des marchés financiers plaide pour une régulation rapide des cryptomonnaies, actifs risqués qui pourraient d’autant plus attirer les investisseurs en période d’inflation.

cryptomonnaie
Crédit: iStock.

Sale temps pour les cryptomonnaies. Après une chute historique en mai de la plupart des actifs, ceux-ci pourraient faire les frais de nouvelles règles européennes en la matière. Si le sujet est débattu depuis plusieurs mois par le Parlement européen, la crise actuelle pourrait accélérer les choses. La présidente de l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF), Verena Ross, a en effet évoqué, dans une interview à Bloomberg, l’urgence de mettre en place de nouvelles règles.

Pas de cadre européen des cryptomonnaies

Selon elle, avec la hausse significative des prix de ces derniers mois, « les investisseurs vont chercher des investissements capables de compenser l’inflation et d’entraîner d’importants bénéfices ». Ils pourraient donc se tourner vers les cryptomonnaies, volatiles par nature et donc susceptibles de connaître de fortes hausses. Un investissement d’autant plus tentant que plusieurs d’entre elles affichent un cours incitant à l’achat. Principale cryptomonnaie, le Bitcoin est ainsi en mai sous les 27.000 euros. Son plus bas niveau depuis juillet 2021. Il a, en quelques jours, repris 10 %.

Les régulateurs européens s’inquiètent des risques liés à ce type d’investissement. « Beaucoup d’investisseurs n’ont aucune connaissance des risques encourus. Ils risquent de tout perdre », avait notamment souligné la présidente de la BCE, Christine Lagarde, critiquant des monnaies virtuelles qui « ne reposent sur rien ».

« Il n’existe aucun cadre européen pour ce type d’actifs à l’heure actuelle », a détaillé Verena Ross. Ce qui crée un « déséquilibre dans la façon dont les régulateurs nationaux les traitent ». La présidente de l’AEMF se dit donc impatiente que les discussions aboutissent à une règlementation communautaire. Pour l’instant, Bruxelles n’est arrivée qu’à un projet de règlement européen et à un mandat de négociation ouvrant la voie aux discussions entre Parlement, Conseil de l’UE et Commission européenne. Le texte prévoit notamment d’instaurer des garde-fous contre l’usage des cryptomonnaies à des fins illicites, la manipulation des marchés, ou de nouvelles obligations pour le fournisseur afin de protéger les acheteurs et utilisateurs.