Se connecter S’abonner

Les cryptomonnaies désormais acceptées dans un centre commercial parisien

Le centre commercial Beaugrenelle acceptera les paiements en cryptomonnaies à partir du mercredi 8 juin pour l’achat de cartes cadeau.

cryptomonnaies
Crédit: iStock.

C’est une première pour les détenteurs de cryptomonnaies en France. Il existe désormais un centre commercial qui accepte ces actifs comme moyen de paiement, sous certaines conditions cependant, relate BFMTV. Beaugrenelle a annoncé qu’il acceptera le bitcoin, l’ether et 19 autres cryptomonnaies à compter de mercredi 8 juin. Cela concernera les 110 boutiques et les 20 restaurants que compte le centre commercial situé dans le XVe arrondissement de Paris. Il n’est cependant pas encore question de transfert immédiat de monnaies virtuelles dans les enseignes. Les détenteurs de cryptomonnaies devront passer par un système de carte cadeau et une application de paiement française nommée Lyzi.

Convertir ses cryptomonnaies sur son téléphone

La jeune entreprise propose aux utilisateurs d’indiquer le montant, en euros, qu’ils souhaitent utiliser. Elle génère ensuite un QR code que le commerçant partenaire n’a qu’à scanner. Ils pourront ainsi s’acheter une carte cadeau valable dans le centre commercial. « Nous sommes heureux d’être les premiers à pouvoir proposer [le paiement en cryptomonnaies] », a fait savoir Beaugrenelle. Durant le premier mois de mise en place, des salariés de Lyzi seront présents sur place pour assister les clients souhaitant acheter ainsi leur carte cadeau.

« Nous sommes convaincus que la blockchain doit être une composante indispensable de l’écosystème financier et retail. Nous comptons déjà 1500 points de vente connectés en pré-commercialisation », a de son côté fait savoir Lyzi. Ne disposant pas de l’agrément de l’Autorité des marchés financiers comme prestataire sur actifs numériques (PSAN), l’entreprise s’est adossée à Zebitex pour lancer son application.

Le service reste donc soumis à certaines contraintes, mais il mise sur une expansion de l’usage de ces actifs dans la vie quotidienne. Il risque cependant de se heurter au récent crack des cryptomonnaies. Celles-ci ont connu une chute vertigineuse en mai. Le bitcoin est tombé à son plus bas niveau depuis juillet 2021, ravivant les critiques des autorités financières sur la volatilité et les risques liés à ces devises.