Se connecter S’abonner

Cryptomonnaies : attention aux arnaques sur les réseaux sociaux

Entre le 1er janvier 2021 et le 31 mars 2022, un quart des pertes en dollars liées à des fraudes concernaient des paiements en cryptomonnaies.

cryptomonnaies
Crédit: iStock.

Les cryptomonnaies attisent les convoitises et leur engouement attire les escroqueries. Le gendarme américain de la concurrence a décidé de lancer un message d’alerte. Depuis 2018, les pertes liées à des arnaques en cryptomonnaies ont cartonné, souligne un rapport de la Federal Trade Commission (FTC), l’agence publique chargée de protéger les consommateurs américains.

En 2021, plus de 46.000 personnes ont déclaré avoir perdu près d’un milliard de dollars en raison d’escroqueries à la cryptomonnaien, indique Les Echos. Ces chiffres ne concernent que les signalements de fraude auprès de la FTC. Le montant total devrait être plus important car une grande partie des escroqueries ne sont pas signalées aux autorités.

Entre le 1er janvier 2021 et le 31 mars 2022, un quart des pertes en dollars liées à des fraudes concernaient des paiements en cryptomonnaies. C’est le premier moyen de paiement, explique l’autorité américaine. Les principales cryptomonnaies utilisées ont été le bitcoin (70% des arnaques), le stablecoin tether (10%) et l’ether (9%). La tranche d’âge la plus touchée concerne les personnes entre 20 et 49 ans, en particulier les trentenaires. La perte médiane avoisine les 2.600 dollars par personne.

En 2021, les réseaux sociaux concentrent près de la moitié des signalements pour fraude

Depuis 2021, près de la moitié des signalements pour fraude en cryptomonnaies proviennent des réseaux sociaux. Cela peut être à partir d’un post, d’une publicité ou d’un message privé. Et plus de la moitié de ces contenus frauduleux ont été postés sur Facebook ou Instagram.

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène. Les cryptomonnaies ne disposent pas de banque ou d’autorité financière pour repérer les fraudes. De plus, les transferts d’argent sont irréversibles, ce qui facilite l’activité des arnaqueurs. Les monnaies virtuelles attirent également des investisseurs amateurs qui manquent souvent de connaissances et s’exposent aux risques. Selon la FTC, les arnaques à l’investissement dominent, de loin, le classement. D’autres arnaques se font sur des sites de rencontre. Les escrocs proposent des conseils pour investir dans les cryptomonnaies et notamment un tutoriel, qui servirait à soutirer de l’argent aux investisseurs. Certains se font passer pour des entreprises comme Amazon ou pour une agence de l’Etat.

Pour éviter ces déconvenues, la FTC a partagé quelques conseils : aucun investissement ne garantit de gagner de l’argent. De plus, il est fortement recommandé de se fier aux plateformes connues. En France, il faut se référer à celles agréées par l’Autorité des marchés financiers (AMF).