Se connecter S’abonner

« A long terme, le bitcoin conserve de l’intérêt »

Yves Choueifaty revient sur les derniers évènements marquants dans l’écosystème des cryptomonnaies. Le président de Tobam, société de gestion qui propose des fonds sur les cryptomonnaies, conserve une vision positive à long terme.

Yves Choueifaty, président de Tobam

Le bitcoin a chuté de 63% en 2022. Comment expliquer la baisse des cours ?

Yves Choueifaty : Je suis effaré par la mauvaise interprétation de l’évolution des cours des cryptomonnaies. Ces derniers n’ont pas baissé en raison de l’inflation mais à cause de la remontée des taux d’intérêt. Quand un taux sans risque monte, cela fait mécaniquement chuter le prix de tous les actifs risqués. Si les taux continuent d’augmenter cela va encore pénaliser les cryptomonnaies. Une situation qui risque de se produire à court terme, mais à long terme les cryptomonnaies, en particulier le bitcoin, conservent leur intérêt.  La hausse généralisée des prix est au contraire très favorable à une adoption plus massive des cryptomonnaies.

Est-ce que les récentes affaires, comme la faillite de FTX, sont de nature à encore perturber le marché ?

Yves Choueifaty : Le fondateur de cette plateforme, Sam Bankman Fried, est soupçonné d’avoir détourné des fonds. La justice tranchera s’il a fait des choses illégales, mais aucun acteur ne peut faire face à une baisse de la valeur de 70% de ses actifs et à une demande de retraits massifs. FTX a connu ni plus ni moins qu’un « bank run », c’est-à-dire un retrait massif de ses capitaux. Aucune banque même régulée en Europe ne pourrait faire face au rachat de l’ensemble de ses dépôts en quelques jours.

La place occupée dans les médias par cette affaire reste disproportionnée. Les cryptomonnaies constituent un nouvel écosystème certes très fertile et prometteur mais aussi très risqué. Cet écosystème n’est pas encore structuré ni mature. Comme tous les nouveaux écosystèmes, il se développe dans le chaos. A la question est-ce qu’il faut s’attendre à de nouvelles perturbations, sans doute, cela fait partie du processus d’évolution.

Les épargnants doivent-ils se montrer plus méfiants ?

Yves Choueifaty : Les différents problèmes rencontrés, comme la faillite de Terra Luna après l’effondrement de son stablecoin l’USTC ou encore celle de FTX ont fragilisé l’ensemble des acteurs, même les plus gros. Il vaut mieux privilégier les cryptomonnaies les plus solides, surtout bitcoin et aussi ethereum. Nous continuons de penser que sur le long terme la détention de bitcoin améliore la diversification d’un portefeuille.

Nous recommandons entre 1 à 3% de bitcoin dans un portefeuille comprenant déjà 60% d’actions. Aujourd’hui toutes les banques américaines ont lancé leur offre en cryptomonnaies, récemment JP Morgan a même affirmé qu’il s’agissait de son actif alternatif préféré.