Se connecter S’abonner

Déblocage de l’épargne salariale : un effet qui se fait attendre

Depuis août, il est possible de débloquer son épargne salariale pour acheter des biens ou des services. Mais les demandes restent peu nombreuses.

épargne salariale
Crédit: iStock.

En période d’incertitude économique, les ménages ont tendance à épargner. Mais l’inflation importante qui accompagne les crises actuelles peut également les contraindre à débloquer une partie de leur épargne. Cela peut avoir un intérêt macroéconomique, en maintenant le niveau de consommation et donc l’activité économique. C’est dans cette optique que, le 18 août dernier, l’exécutif a autorisé le déblocage exceptionnel, sous certaines conditions, de l’épargne salariale. Un dispositif qui peine cependant à trouver son efficacité, relèvent Les Échos.

L’épargne salariale peu adaptée à la relance

Pour rappel, les salariés bénéficiant d’une prime d’intéressement peuvent décider de la percevoir ou de la déposer sur un plan d’épargne salariale (PEE, Perco, PER…). En principe, ces fonds sont alors indisponibles pour une durée déterminée. Le déblocage exceptionnel permet de les utiliser, mais uniquement pour financer l’achat d’un bien ou la fourniture d’une prestation de service. Il est donc interdit de simplement les réinvestir ailleurs. « Vous devez conserver les justificatifs en cas de contrôle de l’administration fiscale », prévient d’ailleurs le site du service public.

Cette contrainte serait en partie responsable du peu d’engouement qu’a suscité la mesure. Selon plusieurs gestionnaires de plans d’épargne salariale interrogés par Les Échos, seule une très faible minorité de clients (parfois moins de 1 %) ont demandé ce déblocage, et pour des sommes relativement faibles. Et nombre d’entre eux, visiblement mal informés, interrogent sur la possibilité d’un transfert vers le livret A. Les épargnes réglementées apparaissent plus rassurantes que des marchés financiers soumis à une grande volatilité.

Paradoxalement, dans ce contexte, un retrait précipité peut conduire à une moins-value. Les produits d’épargne salariale sont avant tout conçus comme un investissement à long terme servant à financer des projets importants. Les professionnels recommandent donc plutôt de puiser dans les livrets réglementés, qui sont plus propices à servir d’épargne de précaution.

Le profil des titulaires de plans d’épargne salariale est aussi à prendre en compte pour expliquer le peu de demandes de déblocage. Dans la plupart des cas, ils bénéficient de revenus plutôt confortables. Ils ne sont donc pas les premiers à devoir débloquer leur épargne pour contrer l’inflation.