Se connecter S’abonner

Livret de développement durable et solidaire : certains clients de banque peuvent choisir quelles associations soutenir

Depuis le 1er octobre, les détenteurs d’un Livret d’épargne solidaire peuvent effectuer des dons aux acteurs de l’économie sociale et solidaire (LDDS).

LDDS

La Banque postale, la Société Générale, le Crédit coopératif, BNP Paribas, le Crédit Agricole, Boursorama… De nombreuses banques ont communiqué la liste des associations que les détenteurs d’un Livret de développement durable et solidaire (LDDS) pourront choisir de soutenir. Depuis le 1er octobre 2020, ces derniers ont la possibilité de faire des dons à des personnes morales engagées dans l’économie sociale et solidaire, des associations, mais aussi des financeurs solidaires. Du côté de Boursorama Banque, on a opté pour les suivantes : les Apprentis d’Auteuil, Emmaüs Connect, L’Enfant Bleu, la fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer, la Fondation pour la Recherche médicale, Action contre la Faim, Handicap International, Les Petits Princes, Les Restos du Cœur, Solidarité Femmes et l’Unicef.

Dans un communiqué du mercredi 23 décembre, la banque en ligne précise que cette liste est amenée à s’enrichir. Pour réaliser un don à l’une ou plusieurs d’entre elles, ses clients doivent se connecter à leur espace, et saisir le montant qu’ils veulent donner. Comme ils le feraient pour un virement classique et sans avoir à faire transiter l’argent par son compte courant. 

Une réduction fiscale 

S’il décide de s’engager dans un soutien durable, le client a aussi la possibilité de mettre en place des virements permanents, à la fréquence de son choix. Et comme lors d’un don « classique », le donateur bénéficiera d’une réduction fiscale comprise entre 66% et 75% du montant donné. La part varie selon l’association choisie et le montant de la déduction peut atteindre 20% des revenus imposables.

En 2020, les encours des clients déposés sur leurs LDDS ont bondi de 43%. Selon l’Observatoire de l’épargne réglementée de la Banque de France, à la fin de 2019 et dans toutes les banques confondues, les Français détenaient 24,2 millions d’euros sur ce compte.