Se connecter S’abonner

Pourquoi le taux du livret A ne devrait pas changer au 1er février

Le taux du livret A et du LDDS, fixé en février 2019 et inchangé depuis, ne devrait pas changer au 1er février 2021, et ainsi rester à 0,5%.

PHOTO Sipa – GILE MICHEL

La rémunération du livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS) ne devrait pas changer au 1er février 2021. Le taux devrait ainsi rester à 0,5%, ce qui est une bonne nouvelle. En effet, l’indice est calculé depuis l’année dernière en fonction de l’inflation des douze derniers mois, et de la moyenne des taux de marché, c’est-à-dire des taux interbancaires appliqués ces six derniers mois. Comme le plancher est fixé à 0,5%, même si l’inflation est plus faible, un taux minimal de rémunération est garanti. Ce taux n’a pas changé depuis février 2019, soit le plus faible de son histoire.

Pour rappel, le calcul du taux d’intérêt des Livret A et LDDS est prévu deux fois par an, entre le 15 janvier et le 15 août, au moment où l’Insee publie ses chiffres de l’inflation des douze mois précédents. Les prix à la consommation sont restés stables en 2020, tandis que l’indice a augmenté de 0,2% seulement en novembre et en décembre, avec une variation stable sur un an. Le résultat du calcul final étant inférieur à 0,5%, soit le taux plancher, voilà pourquoi le taux de rémunération du livret A resterait le même. La Banque de France a confirmé lundi 18 janvier au Monde qu’elle recommanderait de conserver ce taux, un avis derrière lequel se rangera le gouvernement, toujours selon le quotidien.

Collecte record en 2020

En novembre 2020, le livret d’épargne avait enregistré une collecte de 2,4 milliards d’euros, soit une collecte nette cumulée en 2020 de plus de 27 milliards d’euros, selon les derniers chiffres communiqués par la Caisse des dépôts. Durant la même période en 2019, la collecte avait été de 14 milliards d’euros environ. Ce succès du livret A s’explique par un contexte d’incertitudes économiques et sanitaires en raison de la pandémie de Covid-19. Le LDDS avait enregistré, lui, une collecte nette de 910 millions d’euros en novembre, et à la fin du mois, les deux épargnes, livret A et LDDS, comptaient au total 446 milliards d’euros de sommes placées. Un engouement pour les livrets qui ne s’est pas retrouvé dans l’autre placement chouchou des Français, l’assurance vie, qui a connu une forte décollecte en 2020.