Se connecter S’abonner

Le Livret A, star des placements en 2020 !

Les Français, qui ont massivement épargné depuis le début de la pandémie de coronavirus, se sont rués vers le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire.

PHOTO Sipa – GILE MICHEL

Le Livret A a fait le plein en 2020, affichant une collecte nette de 26,39 milliards d’euros, selon la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Soit plus de deux fois qu’en 2019 (12,64 milliards d’euros), en dépit d’une rémunération à 0,5% depuis 2019, qui devrait être maintenue dans les prochains mois.

L’année 2020 s’est achevée en pente douce pour le placement après un bon mois de novembre. En effet, en décembre, les Français ont retiré quelque 840 millions d’euros nets du Livret A. Ce faible recul, moins marqué qu’au même mois un an auparavant (-1,6 milliard d’euros), n’aura pas gommé des mois de collecte records enregistrés lors des précédents précédemment. Et notamment les mois d’avril et mai. Les semaines du premier confinement ont ainsi enregistré respectivement 5,47 milliards et 3,98 milliers d’euros de collecte.

Effet conjugué de la baisse de la consommation et des craintes sur l’avenir

« En 2020, les Français ont plébiscité la liquidité et la sécurité dans un contexte de crise exceptionnelle. Ils ont épargné contraint et forcé ne pouvant pas consommer librement. Ils ont également épargné par crainte d’une perte d’emploi ou de revenus. Le Livret A a ainsi joué son rôle traditionnelle de valeur refuge », explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne.

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) tire également son épingle du jeu. Le petit frère du Livret A laisse voir une collecte nette d’un peu plus d’un milliard d’euros en décembre. Ce qui porte à 8,8 milliards d’euros le montant total moissonné sur l’année 2020. Soit deux fois plus qu’en 2019 (3,9 milliards d’euros).

Une collecte sur le podium

Le total collecté pour les deux placements atteint 35,2 milliards d’euros nets en 2020 (16,6 milliards en 2019). Il s’agit donc de la deuxième meilleure collecte annuelle après 2012, date à laquelle 49 milliards avaient été déposés. L’encours total du Livret A et du LDDS a atteint 448,3 milliards d’euros à la fin de l’année.

Il reste cependant du chemin à parcourir pour atteindre les 1.785 milliards que pèse l’assurance vie. Mais le placement préféré des Français, qui essuie la baisse constante des rendements des fonds en euros depuis plusieurs années, a mal supporté la crise. L’assurance vie affichait fin novembre une décollecte de plus de 7 milliards sur l’année, après des mois de forts retraits durant le premier confinement notamment.

Reste que c’est un « non-placement » qui a fait de l’ombre au Livret A et au LDDS l’an dernier malgré leur forte collecte : les dépôts à vue, pour l’affectation de l’épargne « covid ». « Les Français ont, en effet, laissé sur leurs comptes courants, une grande partie de l’argent non consommé. Ce choix est lié toujours à une recherche absolue de liquidité et de sécurité », conclut Philippe Crevel.