Se connecter S’abonner

Un super livret qui rapporte plus que le livret A ? La mesure passe au Sénat

La mesure a été rejetée par le Sénat. La rémunération de ce « livret de développement des territoires » aurait été fixée initialement à 0,5%, soit la même que celle du livret A, puis aurait été bonifiée avec le temps.

livret
Crédit: iStock.

Mise à jour : la mesure à été rejetée par le Sénat. Le projet de « livret de développement des territoires » revient sur le tapis. La sénatrice du groupe Les Indépendants Vanina Paoli-Gagin a déposé une proposition de loi instaurant ce « super livret ». Et c’est ce jeudi que le Sénat doit l’examiner en séance publique, rapporte Moneyvox. L’objectif : contribuer à la relance de l’économie, en misant sur le surplus d’épargne stocké par une partie des ménages depuis le début de la crise du Covid-19. Un magot qui gonfle depuis un an, et devrait atteindre les 200 milliards d’euros fin 2021.

Financer des opérations de long terme

Le texte prévoit de créer un fonds souverain régional de développement territorial. Celui-ci coordonnerait des « opérations de long terme en matière d’équilibre et d’égalité des territoires, d’implantation des différentes infrastructures d’intérêt régional, de désenclavement des territoires ruraux, d’habitat, de gestion économe de l’espace, d’intermodalité, de logistique et de développement des transports de personnes et de marchandises, de maîtrise et de valorisation de l’énergie, de lutte contre le changement climatique, de pollution de l’air, de protection et de restauration de la biodiversité, de prévention et de gestion des déchets et de développement des usages numériques ».

« Les citoyens contributeurs pourraient mesurer les effets concrets de leur apport personnel à la relance de l’économie », a expliqué la sénatrice dans une tribune publiée par L’Opinion.

Un taux amélioré au fil du temps

La rémunération de ce livret serait fixée initialement à 0,5%, soit la même que celle du livret A. Mais elle « deviendrait plus intéressante avec le temps ». La proposition de loi prévoit en effet une majoration par rapport au taux de rémunération du livret A, de 25% au terme de cinq années et de 50% au bout de neuf ans. Le produit verrait le jour le 1er janvier 2022. Mais pour cela, le livret de développement des territoires doit encore recevoir l’aval des sénateurs, puis des députés.