Se connecter S’abonner

Épargne : le Sénat dit non au « super livret » plus avantageux que le livret A

La commission des finances a rejeté le texte, estimant notamment que le dispositif proposé était « peu attractif » et « pas opérationnel à de nombreux titres ».

aides

Le « super livret d’épargne » ne verra pas le jour. Le « livret de développement des territoires », porté par la sénatrice du groupe Les Indépendants Vanina Paoli-Gagin, n’a pas reçu le feu vert du Sénat. La commission des finances a en effet rejeté le texte, qui devait contribuer à la relance de l’économie. Elle a estimé que le dispositif proposé était « peu attractif », n’était « pas opérationnel à de nombreux titres », et enfin « posait des difficultés d’application ».

Rediriger le surplus d’épargne des Français vers les collectivités

Ce livret, dont la rémunération était alignée sur celle du livret A (0,5%) au début puis bonifiée avec le temps, avait pour mission de flécher le surplus d’épargne stocké par une partie des ménages depuis le début de la crise du Covid-19. Un magot qui devrait atteindre la somme rondelette de 200 milliards d’euros fin 2021. Il s’agissait en outre de créer un fonds souverain régional de développement territorial. Lequel devait financer des « opérations de long terme en matière d’équilibre et d’égalité des territoires ».

Peu attractif à court et à long terme

Le dispositif proposé, en raison de son indexation sur le taux du livret A, « demeure structurellement peu attractif à court comme à long terme », a estimé la commission des finances. A court terme, les caractéristiques de rémunération de ce livret auraient incité les banques à servir aux régions un taux d’emprunt proche du plafond du double du taux du livret A (1 %). « ce qui est nettement moins favorable que les taux de marché« , selon la commission. A long terme, et en cas de remontée des taux de marché et de celui du livret A, le coût de la ressource apportée par les banques aurait augmenté « mécaniquement ».