Se connecter S’abonner

Livret d’épargne populaire : bientôt un taux à plus de 6% ?

Le Livret d’épargne populaire reste sous-utilisé malgré des taux intéressants. Avec l’inflation, il devrait atteindre des niveaux de rémunération inédits.

croissance

Face à la rapidité de l’inflation ces derniers mois et devant des prévisions assez défavorables en la matière, la plupart des produits d’épargne ne produisent que des rendements négatifs. Certains affichent néanmoins des taux bienvenus compte tenu du contexte actuel. C’est le cas du Livret d’épargne populaire (LEP). Ce placement destiné aux ménages les plus modestes est plutôt boudé par les épargnants, en raison de son plafond assez bas, d’un déficit de publicité, ou de la complexité de la souscription. Son taux actuel de 2,2% est honorable. Mais surtout, il pourrait doubler dès le mois d’août 2022, et même dépasser les 6% en 2023.  

Le Livret d’épargne populaire plus rentable que le Livret A  

En effet, le taux du LEP est fixé selon deux conditions. D’une part, il doit être supérieur d’au moins 0.5 point à celui du Livret A. Lequel devrait probablement être relevé à environ 2% au mois d’août. Mais surtout, il ne peut être inférieur à la moyenne de l’inflation sur les six derniers mois hors tabac. Des conditions qui devraient donc fixer le taux de rémunération du LEP à environ 4,5% au mois d’août.

Si cela ne suffira pas à compenser l’inflation (estimée par l’Insee à 7% en septembre), il s’agira néanmoins d’une sauvegarde appréciable pour les ménages les moins aisés. Par ailleurs, l’inflation devrait se poursuivre toute l’année, probablement de manière moins brusque. Les taux des livrets réglementés (Livret A, Livret de développement durable et Livret d’épargne populaire) devraient être revus en février 2023. À ce moment, le taux du LEP pourrait avoisiner les 6,5%, relève Meilleurtaux.com.  

Ce livret est ouvert sous condition de ressources maximum : 20.297 euros pour une personne seule, chiffre qui augmente en fonction du nombre de parts familiales. Il ne peut cependant y en avoir qu’un par foyer fiscal et il n’est possible d’y déposer « que » 7.700 euros. Les règles pour en ouvrir un ont été assouplies en 2021. Il n’est plus nécessaire de justifier de ses revenus auprès de sa banque, rappelle Le Parisien. Néanmoins, moins de la moitié des personnes éligibles au LEP en détiendrait un.