Se connecter S’abonner

Épargne : pas d’augmentation du taux du livret A au 1er novembre

Si la Banque de France avait autorisé une revalorisation, les épargnants auraient bénéficié d’un livret A à un taux de 2,7 %.

Livret A
Crédit : Sipa.

Il faudra un peu de patience pour les 55 millions de titulaires d’un livret A. Après la revalorisation du taux de 1 à 2 % au 1er août, aucune augmentation n’est finalement envisagée pour le taux du livret A, le 1er novembre, rapporte Le Parisien. « Il n’y aura pas de hausse exceptionnelle du taux du livret A en novembre, pas plus qu’il n’y en a eu en mai dernier », annonce au Parisien un porte-parole de la Banque de France. Et de compléter : « La revalorisation au 1er août a été significative, plus encore sur le Livret épargne populaire (LEP) ». Son taux est passé de 2,2 % à 4,6 %.

Malgré une inflation toujours au plus haut à + 5,6 % sur un an en septembre, la Banque de France a estimé que les conditions n’étaient pas réunies pour accorder ce coup de pouce intermédiaire. La hausse aurait pourtant été significative car, en appliquant la formule, à jour, les épargnants auraient bénéficié d’un livret A à un taux de 2,7 % et d’un LEP à 5,4 % au 1er novembre.

« Une telle décision inciterait à l’épargne au moment même où on veut maintenir la consommation », précise l’économiste Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne. Ce dernier doutait de l’opportunité et de la volonté des autorités d’accorder cette faveur aux épargnants dès cet automne. Cela s’explique aussi par l’« effet taux » du 1er août qui a eu un impact direct sur la collecte avec 4,49 milliards d’euros placés en un mois. Tout simplement le meilleur mois d’août de l’histoire du placement. « Relever précocement le taux ne ferait que renforcer une collecte déjà forte, ajoute-t-il. Et cela à un coût élevé. »

Un rendement réel du livret A toujours négatif

« Ça aurait placé le livret A à un niveau élevé dans la hiérarchie des taux, en particulier face aux fonds euros de l’assurance vie, rémunéré à 1,3 % en moyenne, ajoute Philippe Crevel. D’autant plus qu’il n’est pas fiscalisé. » Pas sûr d’ailleurs que le Gouvernement ait eu intérêt à déstabiliser un peu plus l’assurance vie qui, victime de la hausse de taux du 1er août du livret A, a connu une décollecte nette en août. Une première depuis septembre 2020. Le rendement réel du livret A devrait donc rester négatif. « On n’a jamais eu un rendement réel négatif aussi élevé depuis le tout début des années 1980 avec le deuxième choc pétrolier », déclare Philippe Crevel.

« Il y aura une nouvelle hausse du taux du livret A au 1er février », assure la Banque de France, comme pour faire face à l’impatience des épargnants en la matière. « Selon les projections, on devrait à cette date être aux alentours de 3 % », suggère Philippe Crevel. Une bonne nouvelle pour les Français alors que les tarifs de l’énergie augmenteront de 15 % début 2023.