Se connecter S’abonner

2022, encore une année faste pour le Livret A et le LDDS

Les deux livrets ont imprimé en 2022 un nouveau record de plus de 10 ans.

Livret A
IStock

L’encours des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaire (LDDS) a gagné 40 milliards d’euros en 2022, un record depuis 2012, du fait du fort niveau de dépôts et d’intérêts versés en fin d’année, selon des données diffusées lundi par la Caisse des dépôts (CDC). Il s’établissait au 31 décembre 2022 à 509,7 milliards d’euros, contre 469,7 milliards à fin 2021.

Dans le détail, les épargnants français ont déposé 33,49 milliards d’euros de plus sur les Livrets A et les LDDS qu’il n’en ont retiré, un niveau comparable à 2020 (35,21 milliards d’euros). Mais les intérêts versés au titre de l’année 2022 (6,56 milliards d’euros) sont supérieurs à 2020 du fait d’un encours un peu plus élevé et surtout de la remontée des taux d’intérêt l’an dernier, en deux étapes le 1er février puis le 1er août.

Le total est donc au plus haut depuis 2012, année faste pour les deux livrets, qui avaient agrégé à l’époque 49,16 milliards d’euros de collecte nette et 6,62 milliards d’intérêts.

L’épargne réglementée a de nouveau le vent en poupe depuis le début d’année dernière. Le mois de décembre en témoigne, avec 2,69 milliards d’euros ajoutés au total sur les deux livrets.

Hausse de la rémunération

La hausse des taux de rémunération joue à plein. Encore à son niveau plancher de 0,5% il y a un an, le taux du Livret A a doublé une première fois au 1er février 2022 puis une nouvelle fois au 1er août, pour atteindre 2%, conséquence d’une formule de calcul intégrant l’inflation, élevée en France. Et celui-ci passera à 3% le 1er février prochain, ce qui devrait garantir la popularité du petit livret pour les prochains mois au moins.

La hausse des prix encourage par ailleurs les Français à optimiser davantage leur épargne en déplaçant par exemple sur leurs Livrets A de l’argent dormant sur les comptes courants. Ces deux livrets également n’ont plus à rougir devant les fonds euros de l’assurance-vie, bien au contraire. Les taux de ces derniers pour 2022 sont attendus en moyenne entre 1,80% et 1,90%, selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures.