Se connecter S’abonner

Diversifiez votre portefeuille avec l’or

Dans un environnement incertain, sur le plan économique, avec la persistance d’une inflation élevée et la contraction de l’économie mondiale, comme d’un point de vue géopolitique (la guerre en Ukraine, les menaces de la Chine contre Taïwan, …), il semble opportun de diversifier son portefeuille avec une poche d’or (autour de 5% du montant global). Pour ce faire, privilégiez l’or papier, via des certificats, ou les pièces d’or.

Crédit: iStock.

Après avoir plutôt bien résisté l’an dernier, dans un contexte adverse de remontée des taux d’intérêt et d’appréciation du dollar, les cours de l’or pourraient repartir de l’avant en 2023. « Au-delà des sous-jacents classiques qui déterminent les cours de l’or (évolution du billet vert, équilibre offre et demande, …), c’est le niveau des taux d’intérêt réels, notamment aux Etats-Unis, qui va être déterminant », explique Benjamin Louvet, gérant spécialiste des matières premières chez OFI AM. Or, selon l’expert, « une grosse composante de l’inflation est liée à une problématique d’offre, la persistance de prix élevés sur certains marchés alors que la demande est faible en atteste ».

Selon lui, « il faudra sans doute que les banques centrales augmentent encore davantage leurs taux directeurs pour pouvoir freiner encore plus la demande avec le risque de plonger l’économie dans une récession profonde ». Un scénario qu’il juge peu probable. Et de conclure : « la banque centrale américaine n’a peut-être pas les moyens de ses ambitions, elle aura du mal à ramener l’inflation sous le seuil de 2%. Elle pourrait alors prendre le prétexte de la transition énergétique pour porter sa cible à 3%. Cette baisse des taux d’intérêt réels serait profitable à l’or ». Il envisage ainsi un retour des cours du métal jaune vers les 2.000 dollars l’once dans le courant de l’année.

Pour jouer l’appréciation attendue de l’or, privilégiez les « certificats or », qui répliquent l’évolution des cours du métal physique. Il s’agit de créances émis par des établissements bancaires. Certains certificats incluent une protection contre le risque de change (la version Quanto du Certificat Or 100% de la Société Générale par exemple). Vous pouvez aussi opter pour des ETC (exchange traded funds), mais choisissez alors ceux qui stockent de l’or physique dans des coffres (comme l’ETFS Physical Gold de Wisdom Tree ou l’Invesco Physical Gold géré par Invesco). Seul bémol, ces produits sont difficilement accessibles en France.

Attention à la prime sur les pièces

Si votre placement s’inscrit dans un horizon de long terme, et si l’une de vos motivations tient au caractère tangible de l’or, vous pouvez alors acheter des lingots ou des pièces d’or. « Pour nos clients, l’or constitue la garantie ultime, explique Laurent Schwartz, le Président Directeur général du Comptoir National de l’or. Il ne présente aucun risque de contrepartie, sa détention ne passe par aucun intermédiaire, et les clients ont la main sur leurs biens ». Et il ajoute : « leur investissement a souvent pour objectif la transmission ».

Selon la taille de l’investissement et le nombre de personnes bénéficiaires, votre choix se portera sur l’une ou l’autre des solutions. « Le stockage du lingot, souvent décrié, ne pose pas véritablement de problème particulier, précise Laurent Schwartz, il existe de nombreuses solutions. Les pièces sont de leur côté plus accessibles, mais elles bénéficient d’un effet de rareté ; les investisseurs sont alors prêts à payer une prime pour les acquérir ». Celle du 20 francs Napoléon ressort aujourd’hui autour de 9%. En période de crise, les primes ont tendance à s’envoler. Soyez vigilants au moment de choisir vos pièces parmi la dizaine ayant un cours officiel en France.