Se connecter S’abonner

Sicav : jouez les thématiques porteuses

Le point sur les derniers fonds thématiques porteurs actuellement.

sicav


En 2020, les fonds thématiques ont poussé comme des champignons. Il ne se passe guère de semaine sans qu’un nouveau produit soit lancé. A l’exemple du fonds Pictet-Human, axé sur les entreprises qui œuvrent à l’amélioration du bien-être individuel.

On ne peut toutefois pas taxer son initiateur, la société de gestion, Pictet AM, d’opportunisme : elle est un pionnier des thématiques, son fonds Pictet-Water ayant fait bien des émules. Pour les producteurs de fonds, l’intérêt marketing de telles approches est évident. Par exemple, un fonds comme Allianz Pet and Animal Wellbeing (AllianzGI), investi dans les produits pour animaux domestiques et la santé animale (le laboratoire spécialisé Virbac est une des lignes du portefeuille) permet au vendeur d’axer le discours sur des éléments concrets et parlants. Notamment le fait que le coût moyen d’un labrador sur toute sa durée de vie, pour son propriétaire, est de 40.000 euros. Plus évocateur que les indices boursiers !

Les thématiques, c’est sympathique, mais est-ce performant ? Si on investit dans les sicav, c’est surtout pour en retirer un profit. Si tous les produits ne se valent pas, l’intérêt financier d’une démarche thématique est bien réel, quand elle s’appuie sur une tendance structurelle de long terme : la transition énergétique ou la révolution numérique, par exemple. Ces bouleversements économiques ont et auront des gagnants et des perdants : les fonds spécialisés ont justement pour vocation de détecter et sélectionner les futurs vainqueurs, dans un univers généralement mondial. Ce faisant, ils s’éloignent des indices traditionnels, qui matérialisent souvent les champions d’hier, lesquels ne seront pas forcément ceux de demain. En outre, miser sur des sociétés qui connaissent une croissance ancrée sur des éléments structurels, c’est s’offrir un meilleur potentiel de résistance, grâce à une moindre sensibilité au cycle économique.

Des sicav, oui, mais attention : il faut bien distinguer les produits embrassant des domaines très larges et multisectoriels, qui peuvent constituer un cœur de portefeuille, de ceux qui adoptent des approches plus ciblées comme celle de Candriam Equities Oncology Impact (Candriam). Ce support axé sur les entreprises actives contre le cancer est intéressant mais ses risques sont forcément assez concentrés. Un élément qu’il faut prendre en compte pour bien appréhender les fonds thématiques.