Se connecter S’abonner

Épargnants : quel avenir pour les fonds de H2O AM ?

Si certains particuliers souhaiteraient réinvestir sur les fonds décriés de la filiale de Natixis, la plupart ont perdu confiance. L’image de la société de gestion reste ternie par ses pertes colossales de 2020 et la suspension de ses fonds.

 

H2O AM
Crédit: iStock.

L’intérêt pour les fonds de H2O Asset Management ne semble pas complètement envolé. D’après quelques conseillers en gestion de patrimoine et assureurs, certains clients de la société de gestion souhaiteraient continuer à investir. Il est vrai que cette structure a su faire gagner beaucoup d’argent par le passé grâce à sa stratégie d’investissement très agressive sur les marchés, qui consiste, a l’instar des hedge funds, à prendre des paris à la fois acheteurs et vendeurs sur de nombreuses classes d’actifs, à utiliser de l’effet de levier ou même à miser dans des titres privés.

Un gel des fonds pénalisant

Des paris très risqués, pour lesquels la société fondée par Bruno Crastes et Vincent Chailley en 2010, a subi de lourdes pertes l’an passé lors de l’effondrement des marchés à la suite du Covid 19. Certains fonds ont dévissé de plus de 50% en seulement une semaine en mars dernier, du jamais vu ! Les déboires de la société de gestion basée à Londres, qui a aussi été épinglée pour avoir pris des positions illiquides, ont conduit l’AMF à demander le gel d’une partie de sa gamme l’été passé, notamment de son fonds phare, H2O Multibonds. Au total 8 fonds ont finalement été suspendus par la société de gestion.

Une partie du capital encore bloquée

Depuis, H2O AM, en cours de négociation pour se séparer de sa maison mère Natixis Investment Managers, a procédé aux premiers ajustements nécessaires pour offrir à nouveau la possibilité à ses clients de souscrire ou racheter une partie de ses produits. Des nouveaux fonds dits « miroirs » ont été créés depuis la mi-octobre. Il s’agit de véhicules avec le même code Isin que les produits historiques, mais libérés des poches illiquides posant problèmes. Ces dernières sont logées dans des « side pocket », des poches cantonnées qui elles ne peuvent toujours pas être vendues par les investisseurs. Les épargnants détenteurs de produits H20 AM ont donc entre 8 à 20% de leur capital encore bloqué au moins jusqu’en juin.  

Des assureurs frileux

Cette situation ne refroidit pourtant pas certains épargnants, prêts à réinvestir dans leur contrat d’assurance vie sur les produits H2O AM tant pour lisser leur point d’entrée que pour bénéficier de la vision à contre-courant de la société de gestion sur les marchés. Mais c’est sans compter la frilosité des assureurs qui permettent seulement pour la plupart d’effectuer des rachats et pas de faire des versements.  

Une défiance qui se remarque donc dans les encours sous gestion. Après avoir culminé à 30 milliards d’euros fin 2019, ils s’élevaient fin 2020 à 18,4 milliards. Outre un effet marché négatif, la décollecte reste importante, de plus d’un milliard d’euros d’après Quantalys depuis janvier (voir des exemples dans le tableau) et pourrait s’accélérer dès lors que les fonds en side pocket encore suspendus seront de nouveau accessibles. « Nous avons deux typologies de clients sur H2O AM, confie un conseiller en gestion de patrimoine. Certains restent attentistes et pardonnent les pertes de 2020 dans la mesure où ils conservent des gains sur longue période tandis que d’autres sont particulièrement mécontents et ont perdu confiance vis-à-vis de H2O AM. » Quelques épargnants ont même lancé une procédure de conciliation pour obtenir réparation du préjudice subi.