Se connecter S’abonner

Carmignac Patrimoine : des performances à nouveau au rendez-vous

Le fonds phare de Carmignac Gestion a, depuis deux ans, redressé la barre et continue d’évoluer avec l’arrivée d’un troisième co-gérant, Keith Ney.

fonds en euros

Du renouveau pour Carmignac Patrimoine. Après avoir connu un trou d’air en 2018 avec des performances très décevantes (-11%), le fonds star a bel et bien redressé la barre. Il affiche des gains de 12,40% en 2020 et 2,79% depuis le début de l’année (d’après les données de SIX). Il faut dire que la société installée Place Vendôme à Paris a mis les moyens humains nécessaires pour le faire. Elle a recruté de nombreux analystes et renouvelé une partie de ses équipes. Aux commandes depuis la création du fonds en 1989, Edouard Carmignac a, peu à peu, passé le relais. Depuis janvier 2019, Rose Ouahba et David Older sont complètement aux manettes de ce support patrimonial. Ils s’occupent respectivement des poches obligataires et actions.

Un troisième gérant nommé

Ce duo vient d’être complété par la nomination de Keith Ney comme co-gérant à leurs côtés. Arrivé en 2005 au sein de la maison, ce dernier a d’abord été analyste puis gérant actions avant d’intégrer l’équipe crédit. Il s’occupait notamment du fonds Carmignac Sécurité et continue de co-gérer Carmignac Patrimoine Europe. « Keith a l’avantage d’avoir passé autant de temps à analyser les marchés actions qu’obligataires. Il apporte ainsi son expertise en matière de construction de portefeuille et d’allocation d’actifs. Un savoir-faire crucial cette année où les marchés sont vraiment dictés par l’environnement macro-économique », confie Rose Ouahba, gérante et responsable de l’équipe taux de Carmignac Gestion.

Une concurrence exacerbée   

Le trio devra continuer à rassurer les investisseurs sur sa capacité à délivrer des performances. A son apogée, Carmignac Patrimoine (FR0010135103) détenait 25 milliards d’euros d’encours. Aujourd’hui, le support, qui renoue peu à peu avec la collecte, en compte 14,5 milliards d’euros (en incluant le fonds miroir Carmignac Portfolio Patrimoine). Il faut dire que l’offre de fonds diversifiés internationaux s’est multipliée ces dernières années (voir tableau). Tous n’ont pas exactement la même approche. Mais leur objectif reste le même : offrir une gestion diversifiée qui puisse s’adapter rapidement.

Une flexibilité bienvenue dans le contexte actuel. « On s’apprête à vivre un tournant sur les marchés notamment obligataires avec une hausse des taux encore en perspective », ajoute Rose Ouahba. Les gérants vont devoir naviguer avec une reprise économique différentes entre les pays. Des remous sur les marchés compte tenu des niveaux de valorisation déjà élevés sont aussi à craindre.