Se connecter S’abonner

« Osons aimer nos entreprises, elles créent tant de richesses, confions-leur notre argent ! »

Par Emmanuel Laussinotte, président de Gay-Lussac Gestion.

Emmanuel Laussinotte, président de Gay-Lussac Gestion.

Le saviez-vous ? Les ETI françaises ont créé 7 fois plus d’emplois que les grandes entreprises et 22 % de plus que les PME et microentreprises entre 2009 et 2019 [1]. Pour moitié d’origine familiale, elles font vivre trois millions de salariés [2] et paient des impôts sur les bénéfices à taux normal contrairement à de nombreux grands groupes grâce à leurs implantations internationales.

Les PME et les ETI participent à la vie de leurs communautés locale et régionale, aux financements des infrastructures et soutiennent d’autres entreprises par leurs commandes. La théorie du ruissellement est une réalité pour les agents économiques de ces écosystèmes. Ces entreprises sont précieuses à de multiples égards.

L’entreprise est un organisme vivant constitué de femmes et d’hommes qui participent à la conquête de marchés, qui innovent et s’efforcent de croître en France et à l’international. Chacune d’entre elles construit et développe des savoirs et participe au rayonnement de notre économie et de notre pays. Ensemble, elles assurent des missions économiques, sociales, financières et politiques puisqu’elles font aussi partie de notre nation.

Investir son épargne dans ces entreprises est donc un acte raisonné, riche de sens et patrimonialement attractif, en prenant soin de patienter le temps qu’elles créent de la valeur. La loi Pacte 2019 apporte aux TPE et PME un nouveau souffle : suppression du forfait social de 20 % sur les sommes versées au titre de l’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés et sur les versements en épargne salariale pour les entreprises de moins de 50 salariés (intéressement, participation et abondement). La loi Pacte invite les collaborateurs et les dirigeants à développer l’actionnariat salarié avec la possibilité offerte à l’employeur d’abonder unilatéralement dans un plan d’épargne entreprise. Les directions d’entreprise ont une responsabilité, celle de profiter de ces dispositions nouvelles qui contribuent à rapprocher les collaborateurs de l’entreprise et à les fidéliser.

Les investisseurs et les épargnants peuvent compter sur la dynamique entrepreneuriale des ETI et PME françaises. Pour flécher leurs investissements, ils sont aidés par le label « Relance » qu’accorde la Direction Générale du Trésor aux fonds de placements qui soutiennent ces entreprises.

Bien sûr des obstacles demeurent. Passé un certain seuil, vite atteint, les charges pleuvent, les contraintes administratives et sociales s’amoncellent. Si le millefeuille administratif français demeure, nous pouvons rester confiants car le plus important est déjà là : l’envie d’entreprendre et de créer de la richesse.

1) Trendeo – Observatoire de l’emploi et de l’investissement. 2) Insee.