Se connecter S’abonner

Climat : votre épargne peut agir !

La COP 26 n’a pas répondu aux fortes attentes sur la préservation du climat. Mais rien ne vous empêche de construire un portefeuille limitant le réchauffement climatique. Suivez nos conseils.

Beaucoup de promesses, quelques engagements, voilà le bilan de la COP 26 qui vient de s’achever à Glasgow. Cette 26ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques était pourtant très attendue. Présentée comme la COP de la dernière chance pour inverser la tendance en matière de réchauffement climatique, elle est loin d’avoir remplie son objectif. Et les efforts devront être colossaux à l’avenir !  

En tant que citoyen, vous pouvez pourtant agir. « Un Français émet en moyenne chaque année 10 tonnes de CO2, rappelle Clémence Lacharne, manager au sein du cabinet de conseil, Carbon 4. Or, il faudrait les réduire à 2 tonnes d’ici à 2050 pour respecter les accords de Paris. » Ces derniers prévoient, pour rappel, de limiter la hausse des températures à 1,5° voire 2°C d’ici à 2100. Aujourd’hui selon les experts, nous nous orientons vers une trajectoire à 2,7°C, voire davantage si aucune nouvelles mesures ne sont prises.

Mieux placer son épargne fait partie aussi des efforts à fournir. L’application Rift permet d’évaluer l’impact carbone de l’ensemble de vos placements financiers : assurance-vie, livrets,… Faites le test. Généralement les produits d’épargne classiques ont un bilan désastreux. Pour y remédier, voici quatre concepts à connaître pour prendre les bonnes décisions dans vos placements et sélectionner les bons fonds pour le « climat ».

Empreinte carbone

C’est la mesure emblématique ! Les fonds dits ISR sont nombreux à la calculer. Elle permet d’évaluer la quantité de gaz à effet de serre émise par le biais de combustion d’énergies fossiles par une entreprise, une organisation… Mais le diable se cache dans les détails. « Beaucoup de fonds mettent en avant la tonne de CO2 émise par rapport à des milliers d’euros investis. Mais cet indicateur est rarement comparable entre les produits faute de méthodologie commune », prévient Clémence Lacharne.

La plupart des professionnels se contentent de regarder les émissions directes de CO2 (dites « scope 1 ») et indirectes liées à la consommation d’énergie (« scope 2 »). Mais il faut aussi tenir compte des émissions induites (« scope 3″), voire celles évitées ! Certains fonds dits « low carbon » sont intéressants pour réduire l’empreinte carbone de votre portefeuille, comme un ETF proposé par BNP Paribas. Mais les fonds dédiés à la transition énergétique, souvent labellisé Greenfin sont souvent plus pertinents.

Décarbonation

Il s’agit de l’ensemble des mesures prises pour limiter l’empreinte carbone. Concrètement, cela revient souvent à investir dans des énergies dites propres ou renouvelables (éolien, solaire, biomasse…) plutôt que dans les énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole). Lors de la COP 26, plusieurs pays, dont la France, se sont engagés à cesser de subventionner les projets de production de charbon, pétrole et gaz à l’étranger d’ici la fin 2022. Il existe plusieurs fonds qui excluent déjà les énergies fossiles de leurs investissements. Les exclusions ne doivent pas être la seule stratégie climatique pour être efficace. Là encore, les fonds avec une démarche environnementale plus large seront plus adaptés.

Compensation carbone

Financer des programmes de reforestation en contrepartie d’émission de CO2, voilà souvent comment est présenté le principe de la compensation carbone. Mais en réalité, il ne s’agit pas d’un droit à polluer en échange de mesures financières. Au contraire, la compensation doit contrebalancer partiellement ou totalement les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine qui n’ont pu être évitées. « Il n’y a pas assez d’espace sur terre pour compenser l’ensemble des émissions. La compensation carbone ne peut donc être que partielle », estime Clémence Lacharne. Mais cette stratégie n’est pas toujours utilisée à bon escient. Elle doit répondre à certains standards pour être efficace. Le LCL a lancé deux produits avec cette démarche en 2020.

Neutralité carbone

La neutralité carbone ou « zéro émission nette » consiste à limiter au maximum les émissions de gaz à effet de serre puis de compenser celles qui restent. De nombreuses sociétés de gestion ont indiqué suivre cette démarche à horizon 2050, voire au-delà. Prudence, il s’agit souvent de promesses qui ne sont pas suivies dans les faits. Vérifiez au moins que le gestionnaire soit signataire de l’initiative « Net Zero Asset Managers  ». C’est le cas de La Française, par exemple, qui propose un fonds dans cette optique. Voir l’ensemble des supports et leurs performances ci-dessous.

10 Fonds pertinents pour une stratégie climat

Code
Isin
Libellé longClassificationPerf. Depuis janvierPerf. 3 ansLabel 
LU1744646933LF Lux- Inflection Point Carbon Impact Global R Actions thèmes 21,96%64,55%Label ISR public
FR0013466489LCL Compensation Carbone Actions Monde PActions thèmes18,58%  
FR0013428984EdR – Green New Deal CR EURActions thèmes 18,26%  
LU1377382368BNP Paribas Easy Low Carbon 100 Europe PABActions Europe18,14%45,03% 
LU0914733059Mirova Europe Environmental Equity R/A EURActions thèmes 16,25%80,59%Label Greenfin, Label ISR public
LU1183791794Sycomore Eco Solutions R Eur CapActions internationales14,90%67,25%Label Greenfin, Label ISR public
FR0013342755LBPAM ISR Actions Environnement GPActions thèmes14,11%81,04%Label Greenfin, Label ISR public
FR0000982449HSBC RI- Europe Equity Green Transition ACActions thèmes 13,79%59,92%Label Greenfin
FR0010642280Ecofi Agir Pour Le Climat CDiversifiés Europe9,86%60,08%Label Finansol, Label Greenfin
FR0013466463LCL Compensation Carbone Multi Startegies PPerf. Absolue 4,60%  
Source: SIX- données arrêtées au 29/10/21