Se connecter S’abonner

H2O AM dévoile enfin la valeur de ses fonds cantonnés

La filiale de Natixis annonce des pertes potentielles de 25 à 45% pour ses fonds cantonnés composés d’actifs illiquides. Des produits dont ses clients particuliers ne peuvent toujours pas se délester.

fed

H2O Asset Management sort du silence. La société de gestion vient en effet de publier les valeurs estimées de ses fonds cantonnés. Elle ne l’avait pas fait depuis août dernier. Pour rappel, la filiale de Natixis IM avait été obligée, en octobre 2020, de transférer les placements illiquides de ses fonds phares (Multibonds, Multistratégies, Allegro, Adagio….) dans de nouveaux supports (des « side pockets »). Depuis, toute transaction d’achat ou de vente y était devenue impossible. Une situation qui a piégé de nombreux porteurs de parts.

Jusqu’à -45%

Désormais, les investisseurs, toujours bloqués, ont une estimation des pertes potentielles. En 2021, la valeur a plongé d’environ 45% pour H2o Adagio ou H2O Moderato, 43% pour Multiequities ou encore -32,75% pour H2O Multibonds.  « Il ne faut pas se leurrer, les side pockets ne valent plus rien ! », prévient un conseiller en gestion de patrimoine. Estimé à 1,6 milliard d’euros au moment de leur cantonnement, elles s’élèvent aujourd’hui autour de 1 milliard d’euros. Mais ces poches sont toujours constituées des fameuses dettes du sulfureux homme d’affaires Lars Windhorst. Une première obligation n’a pas été remboursée à l’échéance et la situation financière de son groupe reste difficile. Sa holding Tennor ayant d’abord été jugée insolvable par un tribunal début novembre avant que cette décision soit annulée en décembre par la cour d’appel d’Amsterdam.

Une action en justice toujours en cours

Les détenteurs de side pockets ne sont toujours pas fixés sur leur possibilité de sortie ou de remboursement. L’association Collectif Porteurs H2O AM, qui a assigné en référé en septembre dernier H2O AM, ne perd pas espoir. « La justice doit se prononcer courant mars pour la nomination d’un expert indépendant afin de mieux comprendre la situation et évaluer le préjudice réel pour les épargnants français », commente Gérard Maurin, président de l’association et fondateur de Mesnil Finance, conseil en gestion de patrimoine.

Une confiance rompue

En attendant, les performances des fonds historiques (partie liquide) sont positives en 2021. H2O Multiequities gagne par exemple 52% l’an passé. Mais les encours de H2O AM, qui poursuit sa réorganisation en vue de la sortie de Natixis de son capital, continuent de baisser. Ils sont passés de 30 milliards d’euros fin 2019 à 13, 6 milliards d’euros fin 2021. Face au scandale des actifs illiquides, les assureurs ont pour la plupart rompu leur contrat de distribution des produits H2O. Les épargnants français peuvent encore en détenir dans leur contrat d’assurance vie mais difficilement y réinvestir. Un défi de taille attend désormais H2O AM : retrouver la confiance de ses clients.