Se connecter S’abonner

H2O AM : Natixis IM se désengage

L’entité de gestion d’actifs du groupe BPCE veut clore son partenariat avec H2O AM. Elle vient de céder une partie de ses parts au management de la société de gestion.

h2O AM

Clap de fin programmé entre H2O Asset Management et sa maison mère Natixis Investment Managers. Cette dernière vient déjà de se délester de 26,61% du capital qu’elle détient au profit du management de H2O AM. Mais l’entité du groupe BPCE va encore conserver les 23,4% de ses parts restants. Elle devra attendre l’aval des autorités compétentes pour les céder d’ici au minimum quatre ans, et au plus tard dans six ans.

Frasques de H2O AM

Une opération de désengagement voulue de longues dates par Natixis IM dont l’image a été écornée par les frasques de H2O AM. La société de gestion, créée en 2010 par Bruno Crastes et Vincent Chailley, est toujours au cœur d’un scandale financier. L’affaire remonte à juillet 2019. Le Financial Times révèle alors les investissements douteux de H2O AM dans des actifs du sulfureux homme d’affaires allemand Lars Windhorst.

La société de gestion a toujours été réputée pour gagner de l’argent grâce à des arbitrages agressifs sur les marchés à la manière de hedge funds. Mais cette révélation, à l’encontre des règles de liquidité des fonds, a incité l’intervention de l’AMF. En octobre 2020, l’Autorité a obligé H2O AM à transférer les placements illiquides de ses fonds phares (Multibonds, Multistratégies, Allegro, Adagio….) dans de nouveaux supports, des fonds cantonnés (ou side pockets).

Des lourdes pertes

Depuis, la gamme de fonds a communiqué, en début d’année, sur la valeur desdits fonds. Sans surprise, elle est en forte baisse ! De quoi encore décevoir les épargnants toujours bloqués. Certains se sont réunis sous l’association Collectif Porteurs H2O AM et attendent toujours des réponses devant la justice. Par ailleurs, H2O AM n’est pas épargné par la guerre en Ukraine. Début mars, elle a communiqué sur des paris risqués sur le rouble ou la dette russe. Ses fonds comme H2O Multibonds, H2O Multistrategies et H2O Multi Emerging Debt enregistrent des pertes allant de 12 à 25% depuis le début de l’année !