Pourquoi et comment déléguer la gestion de son PEA ?

Déléguer à un professionnel la gestion de son PEA est une solution à envisager pour les épargnants peu à l’aise avec les marchés financiers. Explications.

Déléguer la gestion de son PEA (plan d’épargne en actions) à un professionnel est une solution à examiner pour les néophytes en Bourse qui veulent tout de même se positionner sur les marchés financiers. En fonction de l’aversion au risque de l’épargnant, le professionnel adaptera la gestion de l’enveloppe qui lui est confiée.

Déléguer la gestion de son PEA, le principe

Le titulaire d’un PEA en confie le pilotage à un professionnel d’une société de gestion ou d’une banque privée (cela fonctionne avec un compte-titres). Ce gérant délégué effectue les arbitrages qu’il juge opportuns pour atteindre l’objectif assigné par le mandat de gestion.

Le contrat fixe un niveau de risque, souvent déterminé par rapport à la volatilité moyenne attendue sur le portefeuille. Il peut s’agir d’un mandat type parmi ceux proposés par le professionnel : prudent, équilibré, dynamique, par exemple. Chacun correspond à une allocation : le moins risqué mixe poches de produits obligataires et actions ; les plus offensifs sont investis à 100 % en actions.

A LIRE AUSSI >> Ces 10 actions à mettre en portefeuille en 2018

Le titulaire du PEA peut aussi demander à son gestionnaire de privilégier certains titres ou secteurs et/ou d’en bannir d’autres. « Nous disposons de quatre mandats de gestion type et de profils personnalisés, explique Pierre-Olivier Mourrier, directeur de la Gestion sous mandat personnalisée chez Vega Investment Managers. Le choix entre l’un ou l’autre se fait avec le client selon son horizon de placement, son expérience, son profil de risque et ses objectifs de performance. »

Quels sont les frais ?

Un coût annuel acceptable de la gestion déléguée se chiffre à environ 1,50 % de la valorisation du portefeuille : 1 % pour les frais de gestion du compte et pour les droits de garde, 0.50 % de frais de transaction. Certaines maisons, comme Amplegest, proposent un tarif forfaitaire réduit mais en contrepartie d’une commission de performance. Le client paie donc moins quand les marchés sont à la peine et que son portefeuille ne progresse pas.

En titres vifs ou en fonds ?

Le portefeuille peut être investi, au choix de son titulaire, en titres vifs (détenus en direct), en fonds (Sicav, fonds communs de placement, etc.) ou en associant les deux possibilités. Seulement, certaines sociétés privilégient les fonds et uniquement les leurs.

Cette option est à réserver aux maisons que l’on sélectionne pour la personnalité et la singularité de leurs convictions, souvent détachées des indices boursiers. Son avantage : aucuns frais de gestion du portefeuille ni de droits de garde, le gérant étant indirectement rémunéré par les frais annuels de gestion des fonds.

Sur le même thème

Gestion déléguée Plan d'épargne en action

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique