Bourse : c’est le moment ou jamais de revenir sur GTT

GTT, le leader mondial des systèmes de confinement utilisés pour le transport maritime et le stockage du GNL, a violement chuté en Bourse. A son prix actuel, c’est une vraie bonne affaire au vu des perspectives.

Que se passe-t-il sur le titre de GTT, le leader mondial des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage de GNL et depuis peu, à la propulsion des navires acheminant le GNL? Il vient de perdre 15% depuis son plus haut annuel de 60,15 euros inscrit le 20 février.

Le reflux a été provoqué à la fois par le désengagement d’un actionnaire institutionnel (Sommerville Investments) qui a reclassé sur le marché le 21 février l’intégralité de sa participation de 10,4% et par les prises de bénéfice observées sur les prix du pétrole.

En dessous de 50 euros, il nous semble intéressant de revenir sur ce dossier très rentable (la marge nette dépasse les 50%) et sans dette puisqu’il dispose d’une trésorerie nette de 99,89 millions représentant à elle-seule un peu plus de 5% de la capitalisation boursière.

Des atouts liés au business modèle de la société fondée sur la conception et la commercialisation de technologies alliant efficacité opérationnelle et sécurité pour équiper les méthaniers chargés du transport du GNL, les réservoirs de stockage terrestres et depuis peu les réservoirs chargés de propulser les navires. N’ayant pas d’outil industriel, la société est peu consommatrice de cash et sa structure de coûts essentiellement constituée de charges fixes est rapidement couverte par le chiffre d’affaires. /Para

Un bas de cycle en 2019 pour GTT

GTT est un leader mondial sur les systèmes de confinement à membranes avec une part marché de l’ordre de 90% et dispose à ce titre de barrières à l’entrée très élevées le rendant incontournable. Il est donc bien placé à moyen et long terme pour profiter de la montée en puissance du GNL comme énergie propre qui devrait progressivement se substituer au charbon par exemple.

La demande d’Asie est très forte et le besoin en infrastructures est colossal. Reste que depuis deux ans, la société n’a pas été épargnée par la crise pétrolière qui a incité les armateurs à différer leurs investissements. Le cycle dans l’énergie étant très long, les effets de la crise ne se sont pas encore traduits dans les comptes. Juste dans la dynamique commerciale très pauvre en 2016 (5 commandes).

Le bas de cycle au niveau des résultats devrait intervenir en 2019 et se traduire par un résultat net de 87 millions pour un chiffre d’affaires de 187 millions. Dans l’intervalle, la société a dévoilé un exercice 2017 globalement stable avec un résultat opérationnel en très léger retrait de 2,7% à 138,35 millions à partir d’un volume d’activité en baisse de 2,3% à 231,6 millions tandis que le bénéfice net est ressorti à 116,2 millions (-3%).

Un rendement attractif

Pour cette année, la visibilité demeure et la société n’a pas hésité à d’ores et déjà annoncer au titre de l’exercice 2018 une stabilité du dividende à 2,66 euros par action qui, sur la base des cours actuels, offre un rendement très attractif de 5,2%.

Elle table sur une légère hausse de son chiffre d’affaires espéré dans une fourchette comprise entre 235 et 250 millions et sur un excédent brut d’exploitation de l’ordre de 145 à 155 millions (contre 142 millions l’an dernier). Le bénéfice net pourrait progresser de l’ordre de 9% à 127 millions. 

La reprise de la dynamique commerciale depuis l’an dernier avec 21 commandes (contre 5 en 2016) et sur le mois de janvier (4 commandes) devrait permettre à GTT d’atténuer la baisse de ses résultats en 2019 et de profiter d’un redressement de ses comptes dès 2020. A 21,1 et 18,9 fois les profits pour 2019 et 2020, le titre n’est pas spécialement bon marché mais c’est l’évolution du carnet de commandes qui demeure l’indicateur clé scruté par le marché.

A moins d’une rechute des prix du baril à moins de 55 dollars, scénario que nous écartons à ce stade, la dynamique commerciale devrait rester favorable. De quoi confirmer notre « opinion plutôt positive » sur le dossier.

Les plus et les moins du dossier GTT :

+ Le rendement élevé et sécurisé

+ La reprise des prix du pétrole

– La forte volatilité du titre

Sur le même thème

GTT : actualités et conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique