Le conseiller de ma banque insiste pour que je diversifie mon portefeuille et me propose d’acheter des titres indexés sur l’or. Il soutient que ce placement est moins contraignant que l’achat de pièces d’or ou de lingots. Qu’en pensez-vous ? Julie S., 92200 Neuilly-sur-Seine

Les titres indexés sur l’or, qualifiés d’ETF pour « exchange traded funds », ne sont pas vraiment des fonds mais plutôt des obligations à coupon zéro, sans date de remboursement, garanties par de l’or physique et dont le cours est indexé sur le prix de l’or.

Ces titres se négocient en Bourse de la même manière que les actions. Ils permettent à l’investisseur d’avoir une exposition sur l’or similaire à celle qu’il aurait en achetant de l’or physique sans en prendre livraison ni devoir supporter les contraintes liées à la détention de pièces ou de lingots (stockage dans un coffre, assurance), et avec la garantie de pouvoir revendre rapidement.

Des certificats or couverts contre le risque de change

Leur cours en Bourse évolue de la même manière que celui de l’or au comptant (prix de l’once d’or à Londres) et assure un rendement équivalent aux variations du prix de l’or diminué des frais de gestion.

Chaque titre représente un dixième d’once troy d’or, donc un dixième de cours au comptant en dollars de l’once d’or à Londres. Dans la mesure où ils sont cotés en euros, ils sont donc exposés au risque de change euro/dollar.

Il existe cependant des certificats or « couverts assortis d’une garantie contre le risque de change ». Ces titres indexés sur l’or ne comportent ni droits d’entrée ni droits de sortie mais supportent une commission de gestion annuelle couvrant la rémunération de l’émetteur ainsi que le coût du stockage et de l’assurance de l’or détenu.

Les ordres d’achat et de vente entraînent le paiement de frais de courtage similaires à ceux facturés pour des actions classiques ainsi que des frais de garde. Quant à la fiscalité applicable, ce n’est pas celle des ventes d’or mais celle des plus-values de cession de valeurs mobilières.