Parmi les plus fortes hausses de l’indice SBF120 de la séance d’hier, Eurofins Scientific a bien réagi à un relèvement des perspectives de chiffre d’affaires pour cette année et à l’horizon 2020. Cette bonne nouvelle ne constitue pas véritablement une surprise. Le groupe a pour habitude chaque année d’ajuster en cours d’exercice ses objectifs.

Mais une fois n’est pas coutume, Eurofins Scientific n’a pas saisi cette fois-ci le prétexte d’une publication financière pour le faire. Sa décision d’intervenir dès maintenant s’explique avant tout par la performance décevante du cours de Bourse de l’action qui, malgré le rebond d’hier, accuse encore une baisse de 14% depuis le début de l’année.

A LIRE >>> Bourse : 10 actions sur lesquelles se positionner en 2018

Un parcours auquel le titre est peu habitué puisqu’il fait partie des plus belles histoires de la cote. Introduit en octobre 1997 à un prix équivalent à 1,83 euro, le titre a inscrit un record historique à 589,85 euros le 30 octobre avant de faire l’objet depuis de prises de bénéfices. Au point d’enfoncer brièvement fin avril le seuil des 400 euros.

Et c’est pour enrayer cette correction que la société a décidé de sortir du bois avant l’heure pour mettre à jour ses perspectives. Abstraction faite des évolutions des monnaies, elle prévoit désormais pour cette année un chiffre d’affaires de 3,8 milliards (contre 3,7 milliards précédemment). A plus long terme, le montant atteindra 4,3 milliards dès l’an prochain (contre 4 milliards anticipé) et 4,7 milliards en 2020.

Eurofins Scientific jouit d’une excellente visibilité

Concernant la profitabilité, le management ne communique plus sur un excédent brut d’exploitation ajusté de 800 millions à l’horizon 2020 mais sur une marge de 20%, ce qui devrait conduire cet indicateur financier à 940 millions.

Loin d’être une surprise, cette mise au point découle logiquement de la politique d’opérations de croissance externe menée par la société. Comme l’an dernier, l’objectif d’acquisitions de 200 millions de chiffre d’affaires additionnel par an devrait être dépassé. Rien qu’en intégrant le nouveau laboratoire américain spécialisé dans les tests alimentaires, Covance Food, acheté fin avril pour 670 millions de dollars, Eurofins consolidera 160 millions de dollars de revenus additionnels (138 millions d’euros).

Et d’autres opportunités seront saisies d’ici la fin de l’exercice. Le groupe en a les moyens puisqu’en tenant compte des nouveaux objectifs de chiffres d’affaires, de résultats et de génération de flux nets de trésorerie, ses ratios d’endettement ne devraient pas se dégrader. Un appel au marché n’est donc pas d’actualité.

Enfin, le groupe estime que son programme de croissance externe qu’il s’était fixé pour cinq ans sera achevé avec un an d’avance fin 2019. Les frais de restructuration et d’investissement devraient être, par conséquent, moins élevées à compter de cette date, ce qui facilitera l’amélioration des marges du groupe. A 29,9 et 25 fois les profits pour cette année et 2019, le titre reste cher en relatif par rapport aux autres valeurs du SBF120 (15,6 fois). Mais il retrouve des ratios attractifs par rapport à une moyenne de 37,5 fois observée sur les six derniers exercices. Nous conservons notre avis «plutôt positif » sur Eurofins Scientific.  

Les plus et les moins du dossier Eurofins Scientific

+ Le dossier conserve un profil très défensif

+ Les perspectives de croissance de l’activité et des résultats sont très favorables.  

– La valeur est chère