Bourse: M6 porté par son projet de cession des Girondins de Bordeaux

La cession du club de football des Girondins de Bordeaux permettra notamment à M6 « de se recentrer sur son cœur de métier ».

L’action M6 bondissait de 6%, lundi à la Bourse de Paris, dynamisée par le projet de cession du club de football des Girondins de Bordeaux (L1), annoncé vendredi par le groupe de médias. A 12h15, le titre prenait 6,85% à 18,73 euros, dans un marché en recul de 0,46%. « Nous considérons l’opération comme très positive pour M6 étant donné qu’elle améliore sa rentabilité, son bilan financier et sa visibilité », ont indiqué dans une note les analystes de Bryan Garnier.

Cette future cession lui permettra en outre « de se recentrer sur son cœur de métier, tout en levant des fonds pour éventuellement financer de nouveaux développements », ont-ils ajouté. « La cession du FCGB est une bonne nouvelle pour le groupe d’autant que le pôle ne présentait aucune synergie avec les autres divisions », a abondé le courtier Gilbert Dupont.

A LIRE >>> Bourse : 10 actions sur lesquelles se positionner en 2018

M6 a annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec le fonds d’investissement américain General American Capital Partners (GAPC), pour la vente des Girondins de Bordeaux (L1). L’accord doit toutefois encore être soumis au feu vert des élus de la métropole bordelaise, qui a participé au financement du stade.

Une cession stratégique pour l’avenir des Girondins

« Dans un contexte d’augmentation des budgets de plusieurs clubs de Ligue 1, le Groupe M6 considère que la cession du FC Girondins de Bordeaux à GACP, qui propose un projet sportif ambitieux et une stratégie d’investissement sur le long terme, constituerait la meilleure option pour maintenir la position du club et faire progresser à terme ses résultats », a expliqué le groupe de médias dans un communiqué.

A LIRE >>> Bourse : 5 conseils pour que votre portefeuille ne vive pas un été meurtrier

M6, actionnaire à 99% des Girondins depuis 1999, avait confirmé en mars qu’il discutait avec cette société d’investissement dirigée par Joseph DaGrosa et basée en Floride. Mais le groupe n’a pas révélé vendredi le prix envisagé de la transaction, évalué alors à 70 millions d’euros par le magazine économique Challenges. 

Sur le même thème

Action M6 Conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique