Le géant français des tests d’analyses biologiques Eurofins a annoncé mardi un bénéfice net de 91,1 millions d’euros au premier semestre (+22,4% sur un an), pour des ventes en progression de 24,8% à 1,74 milliard d’euros sur la même période. Sur le seul deuxième trimestre, son chiffre d’affaires a totalisé 904 millions d’euros. ce qui représente une croissance organique de plus de 5%, selon un communiqué. Une performance supérieure à la prévision du consensus d’analystes Factset (876 millions d’euros).

Le groupe « reste confiant » dans sa capacité à atteindre son objectif annuel de chiffre d’affaires. Il l’a récemment relevé à 3,8 milliards d’euros, ou 4 milliards d’euros à données pro forma, c’est-à-dire en tenant compte de l’apport de ses dernières acquisitions sur une année pleine.

A LIRE >>> Bourse : 5 conseils pour que votre portefeuille ne vive pas un été meurtrier

Eurofins a aussi confirmé mardi ses objectifs de chiffre d’affaires pour 2019 (4,3 milliards d’euros) et 2020 (4,7 milliards d’euros). Tout comme sa prévision d’une marge d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) ajusté de 20% à l’horizon 2020. Au premier semestre 2018, cet indicateur de rentabilité s’est fixé à 18,4% du chiffre d’affaires, contre 17,9% un an plus tôt à la même période.

Eurofins N°1 sur plusieurs marchés grâce aux acquisitions

Dernièrement, « grâce à la croissance organique et aux acquisitions, Eurofins est devenu numéro un dans plusieurs marchés supplémentaires, dont les États-Unis et l’Espagne dans les tests agroalimentaires, l’Irlande et la Finlande dans les tests environnementaux, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas dans les tests de produits biopharmaceutiques », a déclaré le groupe dans son communiqué.

Coutumier de rachats ciblés de petits laboratoires dans le monde entier et dans tous ses segments d’activité, Eurofins a aussi mené depuis l’an dernier plusieurs grosses acquisitions, qui ont gonflé son endettement. Il a ainsi racheté fin 2017 le groupe américain de tests EAG pour 780 millions de dollars, puis début 2018 un autre américain spécialiste des tests pour l’agroalimentaire, Covance Food Solutions, pour 670 millions de dollars.

A LIRE >>> Bourse : 10 actions sur lesquelles se positionner en 2018

Lundi, Eurofins a émis un emprunt privé de droit allemand (« Schuldschein ») pour 550 millions d’euros à des conditions de marché qu’il a jugées très favorables, avec un taux d’intérêt de 1,38% pour une maturité moyenne de 5 ans, afin de renforcer sa trésorerie avant la finalisation du rachat de Covance Food Solutions.