Quelques semaines seulement après Apple, Amazon a lui aussi franchi le cap symbolique des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Ce nouveau record est d’autant plus spectaculaire que le géant américain du commerce en ligne, s’est seulement introduit en Bourse en 1997, soit trois ans après sa création. Si au départ son cours était très modeste à 18 dollars l’action, il dépasse aujourd’hui 2 000 dollars, ce qui représente une progression de 11 230 % en seulement 21 ans ! Un retour sur investissement bien plus profitable pour ses investisseurs que ceux d’Apple où le cours a bondi de 938% depuis son introduction en Bourse en 1980.

Alphabet et Microsoft à suivre

Ces chiffres ont de quoi faire tourner les têtes et alimentent une certaine euphorie des investisseurs pour ces valeurs américaines. Certains experts craignent d’ailleurs un risque de bulle sur le segment très prisé des géants de l’Internet, les fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Mais de nombreux gérants croient encore à leur potentiel et mettent en avant la solidité des fondamentaux de ces sociétés. Au deuxième trimestre, Amazon a par exemple enregistré un bénéfice net record de plus de 2 milliards de dollars. Alphabet, la maison mère de Google, a quant à elle gagné 3,2 milliards de dollars sur la même période. Dans un contexte généralisé de progression des résultats, d’autres valeurs américaines ou même chinoises pourraient atteindre des niveaux record de capitalisation boursière.

 A LIRE >>> LVMH, L’Oréal, Hermès : il est toujours possible de profiter du gros potentiel des valeurs du luxe en Bourse

Bien placé, Microsoft Corporation se place en troisième position derrière Apple et Amazon avec 857 milliards de dollars, suivi par Alphabet (837 milliards de dollars). Plus loin derrière, Facebook est quant à lui redescendu récemment sous la barre des 500 milliards de dollars, après les scandales sur l’utilisation des données personnelles ayant ébranlés sa réputation, mais un rebond n’est pas à exclure. Il est talonné par les géants du web chinois comme Alibaba (425 milliards de dollars de capitalisation) et Tencent (342 milliards) qui progressent très vite.

Loin derrière Apple, quelques entreprises françaises

La France est loin d’avoir de tels champions cotés en Bourse. Première valeur du CAC 40, LVMH, affiche actuellement une capitalisation boursière de 142 milliards d’euros. Mais le groupe de Bernard Arnault a déjà dépassé en juillet les 150 milliards d’euros, un record qu’il pourrait à nouveau franchir. Total se positionne comme la deuxième plus importante valeur de la cote française avec 140 milliards d’euros de capitalisation boursière tandis que L’Oréal se situe en troisième place avec un peu plus de 111 milliards d’euros. Si le parcours boursier du groupe pétrolier est assez erratique, le leader de la cosmétique affiche quant à lui un profil de croissance spectaculaire et pourrait lui aussi atteindre 150 milliards d’euros de capitalisation boursière. Mais contrairement aux valeurs américaines ou chinoises, le potentiel de hausse restera toujours moins spectaculaire.