Le titre du groupe de luxe Kering flambe à la Bourse de Paris

Le titre Kering affiche des performances supérieures aux attentes des analystes et grimpe ainsi de manière significative à la Bourse de Paris ce matin.

Kering signe "un troisième trimestre vraiment solide et au-delà des attentes", ont relevé dans une note les analystes de Bryan Garnier. Crédit: iStock.

Le titre du groupe de luxe Kering grimpait de plus de 8% mercredi matin à la Bourse de Paris, bénéficiant de ventes ressorties au-dessus des attentes au troisième trimestre, à 3,4 milliards d’euros.
A 11H26 (08H37 GMT), l’action Kering s’appréciait de 7,99% à 381,3 euros, dans un marché en légère hausse de 0,46%. Entre juillet et septembre, le groupe de François-Henri Pinault a engrangé 3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, une performance supérieure au consensus des agences Factset et Bloomberg, qui tablaient respectivement sur 3,26 et 3,23 milliards. Ce chiffre d’affaires progresse de 27% en données publiées comme en données organiques, a souligné Kering dans le communiqué publié mardi. Toutefois, si l’on prend en compte la cession des marques Puma, Volcom et Stella McCartney, sorties du giron de Kering au premier semestre, le chiffre d’affaires s’affiche mécaniquement en baisse de 13%.

A LIRE >> Conseil Bourse : voilà le moment propice pour tenter un retour gagnant sur les valeurs du luxe

Kering signe « un troisième trimestre vraiment solide et au-delà des attentes », ont relevé dans une note les analystes de Bryan Garnier. Selon ces derniers, même si le groupe a été confronté « à un ralentissement de la dynamique de Gucci« , son fleuron, « celui-ci est clairement moins important que prévu ». La maison italienne Gucci, principale source de profits du groupe, a poursuivi son envolée, avec des ventes atteignant 2,09 milliards d’euros, signant une progression de 35% sur le trimestre en données organiques après +48,7% au premier trimestre et +40,1% au deuxième trimestre. Interrogé sur les craintes d’un ralentissement des ventes en Chine sur fond de tensions commerciales avec les Etats-Unis, qui ont fait chuter en Bourse les valeurs du luxe ces derniers jours, le directeur financier de Kering a tenu à souligner qu’en Chine continentale, Kering « affiche au troisième trimestre la plus forte croissance sur l’année 2018 pour ses trois principales marques ». « Donc de matérialisation de ces risques, nous n’en voyons pas à ce stade, ce qui ne veut pas dire que nous ne restons pas vigilants », a ajouté Jean-Marc Duplaix. A la suite de ces résultats, les analystes de Bryan Garnier ont décidé de relever leur recommandation sur le titre Kering à « acheter » contre « neutre » auparavant, mettant en avant « la récente baisse » de l’action, sa « valorisation attractive » et sa « solide performance ».

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique