Conseil Bourse : le titre Atos possède un potentiel de rattrapage important

Après un exercice 2018 décevant, le groupe Atos, leader mondial de la transformation digital, présente un nouveau plan stratégique à trois ans destiné à accélérer sa transformation.

©Istock

Chaque semaine, sur Mieuxvivre.fr, les journalistes de La lettre de la Bourse analysent une valeur de la cote parisienne et vous conseillent de l’acheter, de la vendre ou de rester à l’écart du titre. La Lettre de La Bourse est une publication du groupe Valmonde, éditeur du magazine Mieux Vivre Votre Argent.

Lourdement sanctionné par les marchés depuis le début du mois d’août à la suite de la mise en cause par le bureau d’analyste de Crédit Suisse de la méthodologie du groupe dans le calcul de sa génération de flux nets de trésorerie et de la révision en baisse à l’automne de ses perspectives de l’exercice 2018, le titre de Atos, ce leader mondial de la transformation digital a retrouvé des couleurs en milieu de semaine. En cause, le groupe a dévoilé son nouveau plan stratégique à trois ans, baptisé « Advance 2021 », visant à accélérer sa transformation vers les métiers les plus porteurs des services informatiques : à savoir le cloud hybride, la gestion intelligente des données, l’internet des objets et l’intelligence artificielle d’une part et le big data et la cybersécurité, d’autre part. Les Etats-Unis où le groupe est encore trop peu présent (16,5% du chiffre d’affaires l’an dernier) constitue également un futur relais de croissance. Atos a commencé à corriger le tir avec l’acquisition à l’automne pour 3,4 milliards de dollars de l’américain Syntel, spécialisé dans le digital et le cloud, mais souhaite accélérer sur ce marché.

De nouveaux moyens pour accélérer sa transformation

Pour réaliser ses ambitions, Atos a besoin de dégager une marge de manœuvre financière importante pour saisir des opportunités de croissance externe. Raison pour laquelle, le groupe a décidé, dans un premier temps, de céder une partie de sa participation (23,4% sur un total de 50,8%) dans sa filiale de services de paiement, Worldline, à ses actionnaires en leur distribuant à l’issue de l’assemble générale du 30 avril 2 actions Worldline pour 5 titres Atos détenus. La déconsolidation de Worldline de ses comptes aura d’abord un effet dilutif sur la croissance et la marge d’Atos en raison du profil plus dynamique et plus rentable de sa filiale mais le groupe disposera d’une participation résiduelle de 27,4% valorisée à 2,36 milliards plus facilement cessible. Grâce à sa transformation, Atos vise sur la période 2019-2021 une croissance organique de son chiffre d’affaires de 2% à 3% par an, une marge opérationnelle courante comprise entre 11% et 11,5% en 2021 et une génération de flux nets de trésorerie estimée de l’ordre de 800 à 900 millions toujours en 2021.

Un exercice 2018 décevant

Sans attendre la publication prévue le 21 février des comptes du dernier exercice, la direction d’Atos en a révélé les grandes lignes. Pénalisé par le poids encore trop important de son métier historique de la gestion des infrastructures et des données (51,6% de ses revenus) en perte de vitesse (-2,9% l’an dernier) et par le non renouvellement de deux contrats importants aux Etats-Unis, le groupe a vu sa marge opérationnelle courante s’effriter d’un demi-point à 10,3% à partir d’un chiffre d’affaires de 12,26 milliards reflétant une faible croissance organique de 1,2%.

Le titre est fortement décoté

La forte défiance du marché à l’égard de la valeur a le mérite de faire apparaître des ratios de valorisation historiquement faibles de respectivement 8,9 fois les profits estimés sur le dernier exercice et 8,8 fois ceux de cette année. Il faut remonter à 2008 pour trouver trace d’un multiple aussi décoté. Alors si la direction d’Atos doit reconquérir la confiance des investisseurs, le titre dispose malgré tout d’un potentiel de rattrapage encore important. Raison pour laquelle nous reconduisons notre avis « plutôt positif »sur l’action.   

Sur le même thème

Conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique