Bourse : le titre L’Oréal est cher, mais il présente toujours un profil attractif

Porté par sa division luxe et l’Asie, le numéro un mondial du luxe s’achemine vers une nouvelle année de résultats records. L’action a franchi des sommets et grimpe de 20% depuis le début de l’année.

L’Oréal offre aussi une solidité financière à toute épreuve. Crédit: iStock.

Chaque semaine, sur Mieuxvivre.fr, les journalistes de La lettre de la Bourse analysent une valeur de la cote parisienne et vous conseillent de l’acheter, de la vendre ou de rester à l’écart du titre. La Lettre de La Bourse est une publication du groupe Valmonde, éditeur du magazine Mieux Vivre Votre Argent.

Comme LVMH dans le luxe, le numéro un mondial des cosmétiques ne semble pas avoir été affecté par le trou d’air observé sur la croissance économique mondiale du début d’année.

Son chiffre d’affaires a progressé de 7,7% à données comparables au premier trimestre, dans la parfaite continuité de la tendance du dernier trimestre 2018. Et c’est une nouvelle fois le pôle luxe qui a tiré cette croissance (+14,2%) avec ses marques Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani et Kiehl’s, même si les produits pour soin de la peau n’ont pas démérité non plus avec une hausse de 13%.

En revanche, la situation reste plus difficile pour les divisions Produits professionnels (+2,2%) et grand public (+3,3%). Dans le modèle économique de L’Oréal, la région Asie Pacifique occupe également une place de plus en plus importante. Après une progression de 23,2% au premier trimestre, son poids dans le chiffre d’affaires total approche désormais 32%, soit nettement plus que l’Europe de l’Ouest (28,7%) ou l’Amérique du Nord (25%), dont la performance à un peu déçu en ce début d’année (+1,2% seulement) dans un contexte de consommation difficile pour la division produits grand public, notamment en maquillage.

Vers une marge opérationnelle record ?

L’exercice 2019 est globalement bien lancé et sauf retournement de situation spectaculaire, L’Oréal ne devrait avoir aucun mal à tenir l’objectif d’une croissance de son chiffre d’affaires et de ses résultats.

La marge opérationnelle devrait même battre un nouveau record après avoir atteint 18,3% des ventes en 2018. Le groupe est en effet capable de mieux maitriser ses dépenses de publicité et de marketing, en profitant notamment de l’envolée de son activité via le e-commerce (+43,7% au premier trimestre).

Le consensus des analystes financiers table sur une progression de presque 10% du bénéfice à 4,35 milliards d’euros en 2019. Compte tenu de la forte progression du cours de Bourse (+20% depuis le début de l’année, avec un nouveau record historique atteint, à plus de 240 euros, après la publication), cette prévision est capitalisée près de 31 fois.

Le e-commerce et le travel retail, des relais de croissance

Autant dire que l’action L’Oréal n’est plus vraiment bon marché aujourd’hui. Mais son potentiel n’est pas pour autant épuisé, compte tenu de la très bonne visibilité sur l’activité future. La demande des pays émergents, le e-commerce et le travel retail sont autant de relais de croissance pour les prochaines années.

Et L’Oréal offre aussi une solidité financière à toute épreuve avec une position de trésorerie nette de 3 milliards d’euros au bilan qui permet de concrétiser des acquisitions, des rachats d’actions (par exemple dans le cadre du rachat d’une partie des titres L’Oréal encore détenues par Nestlé) ou d’augmenter le dividende qui a déjà été multiplié par plus de 13 en 20 ans.

Notre conseil : malgré la cherté du titre, L’Oréal présente toujours un profil attractif dans une optique de moyen terme. Notre objectif est relevé à 280 euros. Code Isin : FR0000120321.

Sur le même thème

Action L'Oréal

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique